L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 65ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Pour les professionnels de santé exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement électronique peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Accouchements dans les utérus cicatriciels et risques obstétricauxnote

Auteurs : A. LOKOSSOU, J. DE SOUZA, S. ADISSO, I. TAKPARA, M.O. ADOGNIGO, E. ALIHONOU - Bénin

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 5505 - Mai 2008 - pages 277-283


Résumé

L’augmentation de la fréquence des accouchements dans les utérus cicatriciels est parallèle à l’accroissement des taux de césarienne. Les auteurs ont mené une étude rétrospective descriptive cas-témoins sur une période de 5 ans dans le but d’en analyser les risques obstétricaux. L’échantillon était composé de 624 cas (utérus cicatriciels) versus 1248 témoins (utérus non cicatriciels). Les indicateurs de morbidité étaient appréciés par les tests statistiques appropriés et le risque estimé par le calcul de l’Odds ratio (Or) et son intervalle de confiance (IC) à 95 % en acceptant une probabilité p ³ 0,05. Il y avait eu 11365 accouchements au cours de la période d’étude dont 624 (5,4 %) dans un utérus cicatriciel et 3239 (28,5 %) césariennes. Les cicatrices étaient dues aux césariennes dans 544 cas, myomectomies et/ou hystéroplasties, perforations et ruptures utérines respectivement dans 40, 28 et 12 cas. La référence des cas était souvent faite au stade de complications, en témoignait le risque de rupture utérine de 1,3 % versus 0,2 % (Khi² = 4,49 ; Or = 2,62 ; IC : 1,26- 2,67 ; p = 0,034) multiplié par plus de 2 avec une différence statistique significative, la césarienne itérative était de 66,3 % des cas versus 23,3 % des témoins (Or = 6,48 ; IC : 2,74- 7,12 ; p = 10-7).
Cependant, aucun décès maternel n’était noté chez les cas versus 2 chez les témoins. L’amélioration du pronostic maternel dans les utérus cicatriciels était le résultat d’un protocole de prise en charge rigoureuse à la Maternité du CHU de Cotonou.

Summary
Childbirths in scarred uterus and obstetric risks

The increase of the frequency of the childbirths in scarred uterus is parallel to the elevated caesarean rate. The authors had achieved a retrospective descriptive cases-controls survey on a 5 years period in the goal to analyze the obstetric risks during deliver in scarred uterus. The sample was composed of 624 scarred uterus (cases) versus 1248 non scarred uterus (controls). The indicators of morbidity were appreciated by appropriated statistical tests and the risk estimated by the calculation of the Odds ratio (Or) and its interval of confidence (IC) at 95% while accepting a probability p ³ 0,05. 11365 childbirths were recorded of which 624 in a scarred uterus either 5,48% ; 3239 caesareans sections were performed either 28,5%. The origin of the scars was caesarean section with 544 cases, then myomas surgery and/or hysteroplasty, uterine perforations and ruptures respectively with 40, 28 and 12 cases. The reference was belated always at complications stage, the evidence were the uterine rupture risk multiplied by more than 2 with significant statistic difference (1,3% of the cases vs 0,2% of the controls ; Khi² = 4,49 ; Or = 2,62 ; IC : 1,26 - 2,67 ; p = 0,034) ; iterative caesarean section was noted at 66,3% of the cases versus 23,3% of the controls (Or = 6,48 ; IC : 2,74 - 7,12 ; p = 10-7). However, no maternal death was noted in the cases group versus 2 among the controls.
The improvement of the maternal prognosis in the scarred uterus was the result of a rigorous protocol management to the motherhood Teaching Hospital of Cotonou.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 1229 fois, téléchargé 56 fois et évalué 1 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 65ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements

Pour les professionnels de santé et les étudiants en Médecine exerçant ou étudiant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !