L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Pour les professionnels de santé exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement électronique peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Bilan de 29 jours de prise en charge des traumatisés par accident de la voie publique au service des urgences de l’Hôpital Général de Référence Nationale (HGRN) de N’Djaménanote

Auteurs : M. KABORO, M. DIONADJI, D. DJIBRINE, O. DJONGA, R. NGARIERA, D. TITU - Tchad

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 5506 - Juin 2008 - pages 325-331


Résumé

Objectif : L’urbanisation rapide et anarchique des grandes villes africaines et le non-respect du code de la route des usagers sont souvent à l’origine des traumatismes parfois graves dus aux Accidents de la Voie Publique (AVP). Le but de ce travail est d’étudier les circonstances de survenue, et le profil épidémiologique, clinique, radiologique et évolutif des traumatismes par accident de la voie publique traités au service des urgences de l’Hôpital Général de Référence Nationale de N’djamena.
Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude prospective descriptive ayant inclus les traumatisés de la voie publique admis au service des urgences durant une période de 29 jours. Une fiche établie à l’avance a permis de recueillir les données concernant chaque malade depuis l’admission jusqu’à la sortie.
Résultats : 67,57 % des cas de traumatismes admis au service des urgences ont été dus aux accidents de la voie publique. L’âge moyen des patients a été de 25,42 ans avec des extrêmes allant de 1 an à 72 ans. Le sex-ratio a été de 3,52 hommes pour 1 femme. Les motocyclistes ont été les plus concernés par les accidents de la voie publique avec 42,9 % des cas. 89 % des cas ont été reçus entre 7 heures et 21 heures avec un pic entre 16 heures et 19 heures. La plupart des patients sont arrivés aux urgences en voitures privées (42,3 % des cas) et en taxis (37,4 % des cas). 1 % des cas seulement ont été transportés par une ambulance. Les lésions bénignes ont été les plus fréquentes (49,6 % des cas) et 85,28 % des patients sont repartis à domicile après les soins. Le taux de mortalité global a été de 2,69 %. Les gestes thérapeutiques les plus effectués ont été les pansements des plaies après parage et suture. L’examen radiologique de l’appareil locomoteur, demandée chez 60,2 % des patients, a été l’examen le plus demandé. La prise en charge initiale a été assurée dans la majorité des cas par les paramédicaux (59 % des cas).
Conclusion : Toutes les études faites sur les accidents de la voie publique en Afrique au Sud du Sahara et même en Afrique du Nord, ont souligné la difficulté de prise en charge en urgence des traumatisés de la voie publique. Le résultat est une morbidité et une mortalité élevées au niveau d’une population jeunes, alors que l’on n’a pas encore commencé à réduire la mortalité et la morbidité élevées dues aux affections qui sévissent spécifiquement en Afrique.

Summary
Result of 29 days of taking charge at traumatism by public highway accident in emergency department of general hospital of national reference of N’Djamena

Objective: Fast urbanization and anarchistic of the large African cities and the lack of respect of highway by users are often the origin of traumatic pathologies due to public highway accident. The aim of this study is to know circumstances, epidemiologic profile, clinic, radiology and development of traumatic by highway accident threat at emergencies service of General Hospital of National Reference of N’Djamena.
Patients and methods: This exploratory and descriptive study concerns the patients that are affected by traumatism and admitted to hospital due to highway accident during a 29 days period . A record was established to get data of each patient from the beginning to the end of the admission.
Results: 67,57% of traumatism cases were due to highway accident. Patients average age was 25,42 years with extremes going from 1 to 72 years. The sex-ratio was 3,52 men for one woman. The motorcyclists were most concern-ed with 42,9% of the cases and majority of them was received during the day between 7 AM and 9PM in 89% of cases with peak between 4 PM and 7 PM. The majority arrived at the urgencies in private cars (42,3% of the case) and 1% of the case only had received a medicalized transport. The benign lesions were most frequent (49.6% of the case) and 86,7% of patients turned over their residence after care. But, we deplore 2,69% of early case of death. The therapeutic gestures most carried out were the bandages and joining of the wound. The locomotors radiological examination was required the most in 60.2% of the case. The initial assumption of responsibility was ensured in the majority of the case by the ancillary medical ones in 59% of the cases.
Conclusion: This study showed the significant number of the accommodated patient, the considerable number of serious lesions requiring a surgical treatment and an hospitalisation and if need be were still it shows that is important to envisage actions of prevention in particular for highway accident in Africa to reduce high rate of mortality and morbidity due to affection specially like tuberculosis and malaria which kill many people in Africa.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 1352 fois, téléchargé 82 fois et évalué 1 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements

Pour les professionnels de santé et les étudiants en Médecine exerçant ou étudiant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !