L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 65ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Professeur Issaka Tiembré

Connaissances et utilisation du préservatif chez les patients du dispensaire anti-vénérien de l’Institut Nationale d’Hygiène Publique de Treichville, Abidjan, Côte d’Ivoirenote

Auteurs : I. TIEMBRE, J. BENIE, D. EKRA, A. COULIBALY, S. DAGNAN, B. COULIBALY, J. TANGLIANTE-SARACINO - Côte d'Ivoire

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 5511 - Novembre 2008 - pages 567-572


Résumé

Cette étude transversale prospective avait pour but d’apprécier la connaissance et l’usage du préservatif par les patients atteints d’une I.S.T (Infection Sexuellement Transmissible) et reçus en consultation au D.A.V (Dispensaire Antivénérien) de l’INHP (Institut National d’Hygiène Publique) au cours de la période de septembre 2001 à février 2002.
L’étude a porté sur 586 patients dont 327 femmes (55,8 %) et 259 hommes (44,2 %), recrutés systématiquement au cours des consultations. Le recueil des données s’est fait à l’aide d’un questionnaire standardisé après consentement verbal éclairé du patient.
L’âge des patients varie de 15 à 56 ans avec une moyenne d’âge de 28 ans. Parmi eux, 64,2 % étaient des célibataires, 45,1 % avaient un niveau d’instruction du supérieur et 40,8 % des recrutés ont eu parmi les facteurs de risque des partenaires occasionnels.
Sur le plan connaissance et modes de transmission des IST, on note une bonne sensibilisation des enquêtés. En effet, 99,7 % des enquêtés connaissent l’existence du SIDA et savent dans 98,3 % des cas que les IST se transmettent principalement par les rapports sexuels non-protégés. Seulement 11,4 % connaissent l’existence des végétations vénériennes comme IST et 30 % savent que les contacts indirects avec des objets souillés sont des voies de contamination des IST.
Parmi les modes de prévention des IST, 86,5 % des patients savent qu’on peut éviter les IST en utilisant les préservatifs au cours des rapports sexuels. L’utilisation des préservatifs n’est pas régulière et varie en fonction du niveau d’instruction. Le motif le plus évoqué dans l’utilisation irrégulière des préservatifs est le désir de grossesse (46,9 %) et la confiance réciproque (40,1 %).
Le préservatif féminin est peu connu (36,6 % de notre population d’étude) et sa connaissance comme la plupart des variables démographiques est fonction du niveau d’instruction.

Summary
Knowledge and using of the condom of patients from the anti-venereal hospital of the National Institute of Public Hygiene of Treichville, Abidjan, Ivory Coast

This transversal study was aimed to appreciate knowledge and using of the condom by the patients reached by IST (Sexually transmissible infections) and receipted in consultation of DAV (anti-venereal health center) of INHP (National Institute of Public Hygiene) for the period from September 2001 to February 2002.
This study concerned 586 patients among 327 women (55.8 %) and 259 men (44.2 %), recruited systematically during consultations. The collection of data was made with the help of a standardized questionnaire after the contentment of the patient.
The age of the patients varies from 15 to 56 years with an average of 28 years. Among them, 64.2 % were single people, 45.1 % had a high level of education and 40.8 % of recruiting had occasional partners.
According to knowledge and modes of transmission of IST, we note a good sensitization of the population. Indeed 99.7 % of the investigating know the existence of AIDS and know in 98.3 % of case that IST are transmitted by non protected sexual relations. Only 11.4 % know the existence of venereal vegetations like IST and 30 % know that indirect contacts with something polluted are the ways of contracting IST.
Among the modes of prevention of IST, 86.5 % of patients know that they can avoid the IST by using of condoms is not regular and varies according to educational level. The most reason according to use condoms is the wish of pregnancy (46.9 %) and reciprocal faith (40.1 %).
The female condom is not much known (36.6 % of our population of study) and its knowledge as the most part of demographic variables is function of educational level.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 10,00 €

Cet article est actuellement coté note(2,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 1516 fois, téléchargé 27 fois et évalué 2 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 65ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !