L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 180 €



Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition électronique

Voir les offres d'abonnements électroniques

Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

L'abonnement est réservé aux professionnels de santé. Pour les praticiens exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, il peut être pris en charge par APIDPM Santé tropicale. Plus d'informations ici.

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Fractures de l'avant-bras chez l'enfant : expérience et spécificités dans un milieu urbano-rural de Kinshasa (RD Congo)note

Auteurs : J.J. ECHARRI, W. MBOMBO, R. LUMU - Congo-Kinshasa

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 4809 - Août/Sept. 2001 - pages 351-357


Résumé

A Kinshasa, comme partout ailleurs, les fractures de l'avant-bras restent les plus fréquentes de toutes les lésions traumatiques de l'enfance. Dans une série rétrospective de 167 fractures chez les enfants âgés de 1 à 18 ans, les auteurs ont classifié les différents types de fracture selon l'age, le sexe et la période de l'année. Elles représentaient 31 % (167/536) du total. Le sex-ratio de 1,8 était en dessous du ratio d'autres études.
Ils ont trouvé les fractures en "motte de beurre" (23 %) chez les enfants, dès la première année de vie. La chute du haut d'un arbre (26 %) s'est avérée une cause importante de décollement épiphysaire ou de fracture com-plète, souvent pendant la saison des mangues. Le traitement a toujours été conservateur : réduction extemporanée et immobilisation plâtrée. Les résultats immédiats, en dépit du manque de matériel (absence d'amplificateur de brillance), étaient satisfaisants et le pourcentage de cals vicieux au retrait du plâtre (8 %) relativement faible. Le rôle du remodelage osseux a été un facteur déterminant dans certains cas où la réduction parfaite était impossible.
Il semble donc que la prise en charge exclusivement orthopédique soit suffisante et qu'on n'ait qu'exceptionnellement besoin d'une intervention chirurgicale. Cela confirme l'opinion générale de la majorité des auteurs concernant le traitement des fractures de l'avant-bras chez l'enfant.

Summary
Forearm fractures in children : our experience and specificity in a semi-urban area of Kinshasa, Africa

In Kinshasa, like elsewhere in the world, forearm fractures are the most frequent form of trauma lesions in childhood. In a retrospective series of 536 patients presenting fractures, 167 cases (31 %) occurred in children aged 1-18 years. The authors have classified the different fractures according to age, sex and season. The sex ratio of 1.8 was below the ratio of other studies.
Torus fractures (23 %) were observed in children, from the first year of life, with falls from trees (26 %) (frequently during the mango season) being one of the main causes of epiphyseal tilt or complete fracture. Treatment has always been conservative : reduction and cast application. The immediate results, in spite of a lack of equipment and material, notably brightness enhancement, were seen to be satisfactory, with the percentage of vicious callus on removal of the plaster cast (8 %) being fairly low. Bone remodelling was a decisive factor in some cases where perfect reduction was seen to be impossible.
It would appear that, in spite of difficulties linked to the lack of any medical culture, orthopaedic management is sufficient and there is only rarely need for surgery. This confirms the general opinion held by most authors with regard to the treatment of forearm fractures in children.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 520 fois, téléchargé 41 fois et évalué 1 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements

Pour les professionnels de santé et les étudiants en Médecine exerçant ou étudiant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !