L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Pour les professionnels de santé exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement électronique peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Prise en charge des traumatisés crâniens au service d’accueil des urgences : problématiques et perspectivesnote

Auteurs : S.A. Beye, K.K Malle, M.D. Djibo, D. Goïta, K. Ouattara, D. Dembele, D. Doumbia, Y. Coulibaly - Mali

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 5707 - Juillet 2010 - pages 351-356


Résumé

Introduction : L’objectif de cette étude est d’évaluer le traumatisme crânien aux urgences.
Malades et méthodes : Cette étude était prospective et descriptive de janvier à juin 2009 aux urgences du centre hospitalier de 2ème référence Nianankoro Fomba de Ségou. La gravité des traumatismes crâniens était définie selon le score de Glasgow (GCS). Le traumatisme crânien (TC) était considéré grave si le score était inférieur ou égal à 8, modéré (entre 9-13) et léger (14-15). Les paramètres étudiés étaient : l’âge, le sexe, la profession, le moyen de transport, le mécanisme de la lésion, les lésions associées, le bilan radiologique, le score de Glasgow et l’évolution des patients.
Résultats : Une prédominance masculine (3/1) était notée. La tranche d’âge 20-29 ans était la plus touchée. L’accident de la voie publique (AVP) était en cause dans 70,3% des cas et le moyen de transport le plus utilisé était la voiture individuelle (33,3%). Une radiographie du crâne et le rachis cervical était réalisé dans 30% des cas. Aucun patient n’a bénéficié d’une tomodensitométrie (TDM). A l’admission 13,5% de nos malades avaient un traumatisme crânien grave et 40,5% étaient modérés. Six malades avaient plus de deux lésions associées et 30 malades avaient une hypotension artérielle.
Conclusion : Le traumatisme crânien constitue une cause fréquente d’admission aux urgences du centre hospitalier National de Ségou. Leur prise en charge se heurte à des difficultés : absence de prise en charge pré-hospitalière, manque de moyens diagnostiques performants, absence de couverture sociale et coût élevé des prestations pour la population de la région.

Summary

Introduction: The objective of this survey is to value the cranial traumatism to the emergencies.
Patients and methods: this survey was prospective and descriptive from January to June 2009 to the emergencies of the hospital center of 2nd reference Nianankoro Fomba of Ségou. The cranial traumatism gravity was defined according to the score of Glasgow (GCS). The cranial traumatism (TC) was considered serious if the score was lower or equal to 8, moderate (9-13) and light (14-15). The studied parameters were: age, sex, profession, means of transportation, mechanism of the lesion, associated lesions, radiological balance, the score of Glasgow and the evolution of the patients.
Results: A masculine predominance (3/1) was noted. The age group 20-29 years were the more affected. Highway accidents were the cause in 70,3% of the cases and the more used means of transportation was the individual car (33,3%). A X-ray of the skull and the cervical rachis was achieved in 30% of the cases. No patient benefitted from a tomodensitometry (TDM). At the admission 13,5% our patients had a serious cranial traumatism and 40,5% were moderate. Six patients had more than two lesions associated and 30 patients had an arterial hypotension.
Conclusion: The cranial traumatism constitutes a frequent reason of admission in the emergencies of the National hospital center of Ségou. Their management comes up against difficulties: absence of prehospital management, lack of effective diagnostic means, absence of social coverage and high costs of the services for the population of the region.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(3,8 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 1540 fois, téléchargé 174 fois et évalué 17 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements

Pour les professionnels de santé et les étudiants en Médecine exerçant ou étudiant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !