L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Pour les professionnels de santé exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement électronique peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Hystérectomie aux Cliniques Universitaires de Kinshasa : de 2002 à 2010note

Auteurs : NE. Nzau, E. Mboloko, N.F.B. Tandu-Umba, L.D. Lokengo - Congo-Kinshasa

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 5904 - Avril 2012 - pages 221-230


Résumé

L’hystérectomie est l’intervention majeure la plus fréquente en gynécologie. Il y a trois décades, une étude menée aux Cliniques Universitaires de Kinshasa avait noté que l’hystérectomie était pratiquée dans 68,2% pour myome utérin et dans 10,18 % pour indications obstétricales. La voie d’abord avait été abdominale dans 96,9% de cas. Nous avons revu les hystérectomies pratiquées dans la même institution en vue de décrire les caractéristiques des patientes, de dégager la tendance en rapport avec sa fréquence, ses principaux types, ses indications, ses complications et d’autres caractéristiques associées à sa pratique.
Méthodologie : Etude documentaire portant sur les cas d’hystérectomie pratiquée du 1er janvier 2002 au 31 décembre 2010. L’âge, la parité, le statut matrimonial, les antécédents d’une chirurgie abdominale, l’état de ménopause, les indications, les voies d’abord, les types d’hystérectomies, le temps opératoire, les complications et le séjour hospitalier postopératoire ont été étudiés. Le seuil de signification était fixé à p = 0,05.
Résultats : 469 hystérectomies ont été pratiquées sur 9 ans. L’âge moyen des patientes était de 47,2 ± 10,2 ans. Plus des trois quarts de patientes étaient mariées (82,30%). La myomatose utérine a indiqué l’hystérectomie dans 42,22%. La voie vaginale représentait 4,05% de cas. L’hystérectomie totale inter annexielle était pratiquée dans 57,14% de cas. La durée moyenne de l’hystérectomie par voie abdominale était de 173,37 ± 51,44 minutes alors qu’elle était de 111,11 ± 53,02 minutes pour l’hystérectomie vaginale (p = 0,008). Le séjour hospitalier postopératoire moyen était de 7,73 ± 3,38 jours pour l’hystérectomie vaginale et de 14,07 ± 7,55 jours pour la voie abdominale (p = 0,000).
Conclusion : L’hystérectomie reste une des interventions les plus pratiquée dans le département de gynécologie et obstétrique des Cliniques Universitaires de Kinshasa. La myomatose utérine est l’indication la plus fréquente et le type le plus fréquent est l’hystérectomie totale inter annexielle. Le temps opératoire et le séjour postopératoire restent longs surtout pour l’hystérectomie abdominale.

Summary
Hysterectomy in the University Hospital of Kinshasa: a review from 2002 to 2010

Hysterectomy is one of the commonest interventions in gynecology. A study conducted 30 years ago at the University Hospital of Kinshasa found that 68,2% of hysterectomies were performed for uterine fibroid and 10,18% for obstetrical indications. The abdominal hysterectomy represented 96,9%. We reviewed cases of hysterectomies performed into the same institution in order to describe patients’ characteristics, to have trends about its frequency, mean types, indications, complications and other characteristics associated to its practice.
Methodology: We retrieved hysterectomies performed from January, 1st 2002 to December, 31st 2010. Age, parity, matrimonial status, abdominal surgical history, menopausal state, indications, surgical approach, types of hysterectomies, operating time, complications, postoperative hospital stay were studied. The threshold of statistical significance was p = 0,05.
Results: 469 hysterectomies were performed within 9 years. The mean age was 47,2 ± 10,2 years. More than Three quarters of patients were married (82,30%). In 42,22%, hysterectomy was indicated for uterine fibroid. Vaginal hysterectomy represented 4,05%. Total hysterectomy without oophorectomy was performed in 57,14%. The mean operating time was 173,37% minutes for abdominal hysterectomy and 111,11 ± 53,02 minutes for vaginal hysterectomy (p = 0,008). The mean post-operative hospital stay was 7,73 ± 3,38 days for vaginal hysterectomy and 14,07 ± 7,55 days for abdominal hysterectomy (p = 0,000).
Conclusion: Hysterectomy remains one of the most practiced interventions in the Department of Obstetrics and Gynecology of the University Hospital of Kinshasa. The uterine fibroid in the most frequent indication and total hysterectomy without oophorectomy is the most frequent type. The operative time and the postoperative stay remain long specially for abdominal hysterectomy.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 2673 fois, téléchargé 87 fois et évalué 1 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements

Pour les professionnels de santé et les étudiants en Médecine exerçant ou étudiant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !