L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Pour les professionnels de santé exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement électronique peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Professeur Richard Norbert Ngbale

Les soins obstétricaux d’urgence à la maternité de l’hôpital communautaire de Bangui. A propos de 84 cas "d’échappées belles"note

Auteurs : R.N. Ngbale, M.J.C. Goddot-Nangouma, C.E. Gaunefet, T. Songo-Kette, A. Koirokpi, L.S. Heredeibona, E. Serdouma, A. Sepou - Centrafrique

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 5906 - Juin 2012 - pages 322-326


Résumé

Dans les pays en voie de développement, les complications de la grossesse et de l’accouchement constituent la plus grave menace pesant sur la vie et la santé des femmes. La lutte contre cette morbidité passe entre autre par l’analyse des cas des "échappées belles" ; afin d’évaluer la qualité de soins dans notre service et sauver d’autres femmes.
Les objectifs de notre étude étaient de déterminer la fréquence des patientes, de décrire leur profil sociodémographique ; d’identifier les principales complications obstétricales ; d’évaluer la qualité des soins obstétricaux d’urgence offert à ces femmes. Il s’agit d’une étude prospective et descriptive de 5 mois allant du 1er août au 31 décembre 2009, portant sur les soins obstétricaux d’urgence offerts aux cas d’"échappée belle" enregistrés à la maternité de l’Hôpital Communautaire de Bangui.
Les patientes ont été identifiées à partir de cinq complications majeures définies par le service. Nous avons recensé 84 patientes répondant à la définition de l’"échappée belle" pour un total de 785 patientes hospitalisées, dont 538 accouchements et 247 urgences gynéco-obstétricales soit une fréquence de 10,7% des admissions, 15,6% des accouchements et 34% des urgences gynéco-obstétricales. Les jeunes de moins de 25 ans étaient les plus concernés avec une proportion de 52,5%. Les paucipares étaient les plus représentées 63,09%. Les hémorragies représentaient la principale complication avec 51,2% des cas. Le traitement avait été administré après deux heures chez 57,1%. La qualité de la prise en charge était bonne dans seulement 32,1% des patientes échappées belles.
La prise en charge des urgences obstétricales demeure un problème préoccupant à l’Hôpital Communautaire de Bangui à cause de manque des ressources.

Summary

In developing countries, complications of pregnancy and childbirth are the most serious threat to the life and health of women. Fight against this morbidity goes through the analysis of the cases of "near miss" among in order to assess the quality of care in our service and save other women.
The objectives of this study were to determine the frequency of patients, to describe their socio-demographic profile; to identify the major obstetric complications and to assess the quality of emergency obstetric care. It is a prospective and descriptive study of 5 months from August 1st to December 31st, 2009, on emergency obstetric care available in case of "near miss" recorded at the maternity of the Bangui community hospital.
We collected 84 patients meeting the definition of "near miss" for a total of 785 patients hospitalized, including 538 deliveries and 247 gyneco-obstetric emergencies that is a frequency of 10.7% of admissions, 15.6% of deliveries and 34% of gynecological-obstetric emergencies. Young people under 25 years were the most concerned with 52.5%. The paucipares were the most represented with 63,09%. Hemorrhaging accounted for the main complication with 51.2% of the cases. The treatment was administered after two hours in 57.1%. The quality of the support was good in only 32.1% of “near miss” patients.
Management of obstetric emergencies remains a worrisome problem in the Community Hospital of Bangui because of lack of resources.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(3,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 1662 fois, téléchargé 144 fois et évalué 3 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements

Pour les professionnels de santé et les étudiants en Médecine exerçant ou étudiant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !