L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Pour les professionnels de santé exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement électronique peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Diagnostic des parasitoses intestinales à l’aide de la microscopie à fluorescencenote

Auteurs : L.G. Lehman, L. Kouodjip Nono, C.F. Bilong Bilong - Cameroun

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 5907 - Juillet 2012 - pages 377-385


Résumé

Les parasitoses intestinales constituent un important problème de santé publique dans les pays en développement. La malabsorption, les anémies et les diarrhées en sont des symptômes courants. L’identification des parasites au microscope ordinaire demeure la plus utilisée malgré sa sensibilité parfois faible. Récemment, de nouveaux outils de diagnostic tels que le microscope à fluorescence à diode électroluminescente ont été mis au point en vu d’améliorer le diagnostic microscopique direct du paludisme et de la tuberculose par l’utilisation de fluorochromes spécifiques qui colorent l’ADN. Notre étude a pour but de comparer cette nouvelle méthode à la microscopie ordinaire pour le diagnostic des parasitoses intestinales et de collecter les données épidémiologiques des zones d’études.
De septembre 2009 à mars 2010, 583 échantillons de selles de patients ont été analysés dont 300 à Douala et 283 à Njombé. Chaque échantillon a fait l’objet d’un examen microscopique direct en eau physiologique et d’une concentration par la technique formol-éther. L’observation de chaque échantillon en fluorescence après coloration au DAPI et en lumière blanche a été faite grâce au microscope à fluorescence CyScope®.
L’observation à la fluorescence a montré peu d’artéfacts avec des oeufs d’helminthes de coloration brune et de protozoaires de couleur bleue. La sensibilité de la MF est comparable à celle de la MO dans le cas du diagnostic de Schistosoma mansoni, Trichuris trichiura, et Ascaris lumbricoides mais était plus faible que celle de la MO dans le cas de Entamoeba coli. La recherche de parasites a été positive chez 155 (26,59 %) sujets des 583 patients de l’étude. La prévalence a été significativement plus élevée dans la zone rurale de Njombé, qu’à la ville de Douala (39,22% contre 14,67%, P < 0,001). L’espèce dominante à Douala était Entamoeba histolytica (10,33%), tandis qu’à Njombé, Schistosoma mansoni a été la plus retrouvée (13,07%).
Ce travail a confirmé la haute prévalence des parasites intestinaux en zone rurale du Cameroun et a montré que l’utilisation simultanée des lumières blanche et fluorescente permet de mieux observer les parasites. Ainsi, l’utilisation de la microscopie à fluorescence pour le diagnostic de routine des parasitoses intestinales mérite de plus amples investigations.

Summary

Intestinal parasites are a major public health problem in developing countries. Malabsorption, anemia and diarrhea are common symptoms. Identification of parasites using light microscope remains the most widely used despite its low sensitivity. Recently, new diagnostic tools such as fluorescent micros-cope emitting diode were developed in order to improve the direct microscopic diagnosis of malaria and tuberculosis using specific fluorochromes DNA stain. Our study aims to compare this new approach to light microscopy for the diagnosis of common intestinal parasites and to collect epidemiological data of the study areas.
From September 2009 to March 2010, 583 stool samples from patients were analyzed, including 300 in Douala (urban area) and 283 in Njombe (rural area). Each sample was submitted to direct microscopic examination and formalin-ether concentration technique. The observation of each sample after staining with DAPI fluorescence and white light was made with a fluorescence microscope CyScope®. The observation of fluorescence showed few artifacts with helminth eggs of brown color and protozoa blue. The sensitivity of the MF is comparable to MO in the case of diagnosis of Schistosoma mansoni, Trichuris trichiura and Ascaris lumbricoides but was lower than MO in the case of Entamoeba coli. The search for parasites was positive in 155 (26.59%) subjects of 583 patients in the study. The prevalence was significantly higher in the rural area of Njombe, as the city of Douala (39.22% against 14.67%, P <0.001). The dominant species in Douala was Entamoeba histolytica (10.33%), while in Njombe, Schistosoma mansoni was the most found (13.07%).
This work confirmed the high prevalence of intestinal parasites in rural areas of Cameroon and shows that the simultaneous use of fluorescent and white light can better observe the parasites. Thus, the use of fluorescence microscopy for routine diagnosis of intestinal parasites deserves further investigation.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(3,8 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 2267 fois, téléchargé 102 fois et évalué 5 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements

Pour les professionnels de santé et les étudiants en Médecine exerçant ou étudiant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !