L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Pour les professionnels de santé exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement électronique peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Les comas de l’enfant : expérience du CHU de Brazzavillenote

Auteurs : G. MOYEN, B. IMPOUMA, AR OKOKO, A. MBIKA-CARDORELLE, OBENGUI - Congo-Brazzaville

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 5201 - Janvier 2005 - pages 43-47


Résumé

Nous rapportons les résultats d’une étude rétrospective, portant sur 710 cas de coma, réalisée dans le service de S.I.P. du CHU de Brazzaville pendant une période de trois ans allant de janvier 1998 à décembre 2000 ; étude qui s’est fixée comme objectifs de préciser les aspects épidémiologiques, étiologiques et évolutifs des comas. Les tests statistiques utilisés étaient le khi-2 et le coefficient de corrélation.
Les comas représentent 13,4 % des admissions du service. 403 enfants (56,8 %) avaient moins de cinq ans (différence non significative).
Il y avait 387 garçons (54,5 %) et 323 filles (45,5 %). Différence non significative.
Ces enfants étaient vus tard en moyenne 5,2 jours (extrêmes : 0,5 et 90 jours) après le début des symptômes.
Le paludisme avec 481 cas (67,7 %) et les méningites bactériennes 86 cas (12,1 %) ont été les causes les plus observées ; les autres étant les sepsis sévères 49 cas (6,9 %) et les traumatismes crâniens graves 21 cas (3 %).
L’évolution était marquée par une forte mortalité (36 %) et de lourdes séquelles (7,9 %).
La gravité des comas impose que soient prises des mesures de :

  • - prévention primaire axées sur l’éducation de la population en insistant notamment sur la nécessité d’une consultation médicale précoce en lieu autorisé,
  • - prévention secondaire consistant en une amélioration de conditions matérielles des services pour une meilleure prise en charge des patients comateux.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(2,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 994 fois, téléchargé 61 fois et évalué 2 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements

Pour les professionnels de santé et les étudiants en Médecine exerçant ou étudiant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !