L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Pour les professionnels de santé exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement électronique peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Docteur Sanou Khô Coulibaly

Epidémiologie des envenimations ophidiennes dans la région de Koulikoro et le district de Bamakonote

Auteurs : SK Coulibaly, H. Hami, R. Hmimou, F. Chafiq, A. Mokhtari, R. Soulaymani, A. Maiga, A. Soulaymani - Mali

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 5909 - Août/sept. 2012 - pages 437-442


Résumé

Afin d’évaluer les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et évolutives des envenimations ophidiennes au Mali, une étude rétrospective descriptive a été menée sur tous les cas de morsures de serpents enregistrés entre 2000 et 2009 dans la région de Koulikoro et le district de Bamako.
Durant cette période, 350 dossiers ont été inclus pour morsures de serpents, soit en moyenne 35 cas/an. Les hommes étaient les plus touchés avec 68,6 % des cas (sex-ratio H/F = 2) et 10,2 % des victimes étaient des enfants de moins de 15 ans. Les victimes ont été mordues aux membres inférieurs dans 69,8 % des cas et au cours des activités agricoles dans 52,9% des cas. Le délai moyen de consultation était de 10 ± 15 heures. L’oedème de gravité variable, les signes digestifs, neurologiques et hématologiques ont été les principaux troubles cliniques observés. Parmi les patients ayant présenté une envenimation (289 cas), 147 ont reçu l’antivenin. De toutes les morsures où l’évolution était connue (246), 145 cas étaient dus à Echis carinatus dont 20 sont décédés avec une létalité spécifique de 13,79 %.

Summary
Epidemiology of ophidian envenimation in the Koulikoro region and Bamako district, Mali

To evaluate the epidemiological, diagnostic, therapeutic and progressive characteristics of ophidian bites in Mali a retrospective descriptive study was conducted on snakes bites recorded from 2000 to 2009 in the Region Koulikoro and Bamako District.
During this period, 350 files were including for snakes bites (average of 35 case /year). Males were the most concerned with 68, 6% of cases (sex-ratio H/F = 2) and 10.2% of victims were children under 15 year-old. The victims have been bitten on lower limbs in 68.8% of cases and during farming activities in 52.9% of cases. The average period of consultation was 10 ± 15 hours. Edema of varying severity, digestive, neurological and hematological disorders were the main clinical signs observed. Among the poisoned patients (289 cases), 147 victims have received an antivenin treatment. Among the whole snake bites for which the evolution was recognized (246), 145 were due to Echis carinatus, 20 deceased with a specific lethality rate of 13.79%.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(2,2 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 1753 fois, téléchargé 57 fois et évalué 5 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements

Pour les professionnels de santé et les étudiants en Médecine exerçant ou étudiant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !