L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Médecine d'Afrique noire destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 210 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Médecine d'Afrique Noire


English version English version

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique noire
1ère revue médicale internationale panafricaine francophone

Pour les professionnels de santé exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement électronique peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.

Recherche d'articles publiés dans Médecine d'Afrique noire

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



Autotransfusion par récupération de sang en chirurgie de guerre. Expérience au Congo d'une antenne chirurgicale légèrenote

Auteurs : G. OKIEMY, N. ELE, GB NGOUONI, D. BOKILO, RM, MOKEBE, AB IBAMBA - Congo-Brazzaville

Publié dans Médecine d'Afrique Noire - N° 5102 - Février 2004 - pages 115-118


Résumé

Nous rapportons ici notre expérience d'autotransfusion par récupération de sang en chirurgie de guerre (guerre civile de Brazzaville du 5 juin au 15 octobre 1997). Cette technique basée sur un système simple de récupération de sang, ne nécessitant aucune infrastructure particulière, s'est imposée, dans des conditions de dénuement extrêmes où la pénurie de sang homologue était absolue, comme une technique de sauvetage.
C'est ainsi que, sous couvert d'antibiotiques, ont été retransfusés : 100 hémothorax (88 % des blessés du thorax) avec un taux de mortalité de 3 %, 27 hémo-péritoines contaminés (6 % des blessés de l'abdomen) avec un taux de mortalité de 14 % contre 46 % pour un groupe témoin de 13 hémopéritoines contaminés non retransfusés (3,1 % des blessés de l'abdomen). Aucun effet secondaire n'a été observé, même pour des retransfusions massives.
Sont ici discutés limites, avantages et indications de cette technique qui mérite une plus large diffusion dans les pays en voie de développement, sous médicalisés, déchirés par de multiples conflits ethniques.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire électronique. Il a été consulté 965 fois, téléchargé 6 fois et évalué 1 fois.

Retour


Abonnez-vous à Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 64ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

Consultez nos offres d'abonnements

Pour les professionnels de santé et les étudiants en Médecine exerçant ou étudiant en Afrique de l'ouest et du centre, l'abonnement peut être pris en charge par APIDPM. Plus d'informations ici.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !