L'accès au texte intégral des articles nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà client ? Identifiez-vous !


Créez votre compte

Affichez le tarif qui vous correspond

Consultez les Conditions générales de vente


Abonnez-vous à Odonto-Stomatologie Tropicale - Edition imprimée

Tarif pour un abonnement à l'édition imprimée de Odonto-Stomatologie Tropicale destiné à un particulier et à expédier en « Afrique » : 104 €




Accueil > Le kiosque de Santé tropicale - Odonto-Stomatologie Tropicale


English version English version

Odonto-stomatologie Tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - 40ème annéeOdonto-Stomatologie Tropicale
1ère revue dentaire internationale panafricaine


Recherche d'articles publiés dans Odonto-Stomatologie Tropicale

Par année de publication / Par critères / Dernier numéro paru



note

Auteurs : D.C. KOLEOSO, O.P. SHABA, M.C. ISIEKWE - Nigéria

Publié dans Odonto-Stomatologie Tropicale - N° 106 - Juin 2004 - 35-39


Résumé

600 enfants âgés de 12 à 16 ans ont été examinés dans un quartier de Lagos / Nigeria appelé Surulere pour déterminer la fréquence et les types de décoloration interne des dents. 306 garçons et 294 filles furent sélectionnés dans six écoles dont trois écoles primaires et trois autres secondaires, et cela par une subdivision au hasard. Les dents des enfants étaient examinées dans un état humide pour les tâches internes, toutefois aucune tentative de diagnostic étiologique ne fut faite pour déterminer les causes d'hypoplasie et des opacités d'émail ; le diagnostic était basé sur les exposés cliniques.
La fréquence de décoloration interne de dents parmi les sujets était de 37,7 % (226). 36,0 % (110) des garçons et 39,5 % (116) des filles avaient une décoloration interne de dents. Les différences de fréquence de la décoloration interne de dents par rapport au sexe et à la classe sociale n'étaient pas significatives de façon statistique (p = 0,375 et p = 0,272). Toutefois, il y avait une différence statistique de fréquence de décoloration de dents parmi les catégories d'âges (p = 0,0013). Les adolescents les plus âgés avaient une fréquence de tâches plus élevée. Ceci est lié au fait que plus on avance en âge plus on présente une acquisition de décoloration interne de dents.
Les types les plus communs de décoloration interne de dents étaient les opacités d'émail (23,0 %), les tâches causées par la tétracycline (9,2 %) et l'hypoplasie d'émail (7,3 %), les autres cas de décoloration interne étaient dus à la carie dentaire (4,3 %), nécrose de la pulpe/hémorragie (0,8 %), usure dentaire (0,3%) et les restaurations décolorées (0,3 %).
On a remarqué un niveau très bas d'utilisation des services dentaires avec 91,5 % (549), des sujets ont confirmé qu'ils n'ont jamais consulté de dentiste. Les décolorations internes de dents observées dans cette étude étaient celles qui sont habituellement associées à la malnutrition de l'enfance, aux maladies évitables d'enfance, et à l'usage irrationnel de médicaments (tétracyclines).
Il est important d'intensifier les efforts d'immunisation dans l'enfance dans la communauté aussi bien que l'éducation sanitaire, la promotion des activités vers une bonne nutrition appropriée et l'usage rationnel des médicaments. L'établissement d'un système offrant les repas aux écoles primaires ainsi que secondaires dans le quartier contribuera à une bonne nutrition, et préviendra les types de décoloration de dents associés à la malnutrition. Les services dentaires pourraient ainsi être plus disponibles et accessibles aux enfants par l'établissement d'une école de programme des soins de santé orale.

Summary
Prevalence of intrinsic tooth discolouration among 11-16 year old Nigerians

600 children aged 12 to 16 years were examined in the Surulere Local Government Area of Lagos State, Nigeria to determine the prevalence and types of intrinsic tooth discoloration. 306 boys and 294 girls were selected from six schools (3 primary and 3 secondary schools) by stratified random sampling. The teeth of the children were examined in a wet state for intrinsic stains, however, no attempt was made at aetiologic diagnosis of enamel hypoplasia and enamel opacities, diagnosis were based on clinical presentations.
A 37.7% (226) prevalence of intrinsic tooth discolouration was recorded among the subjects. 36.0% (110) of the boys and 39.5% (116) of the girls had intrinsic tooth discolourations. The differences in prevalence of intrinsic tooth discolouration among the sexes and among the social classes were not statisti-cally significant (p =0.375 and p = 0.272). There was, however, a statistical difference in prevalence of intrinsic tooth discolouration among the age categories (p = 0.0013), with the older adolescents showing a higher prevalence of stains. This is linked to the greater possibility of presenting with acquired intrinsic tooth discolouration as one gets older. The commonest types of intrinsic tooth discoloration were enamel opacities (23.0%), tetracycline staining (9.2%) and enamel hypoplasia (7.3%). Other intrinsic tooth discolourations were those due to dental caries (4.3%), pulp necrosis/ haemor-rhage (0.8%), toothwear (0.3%), and discoloured restorations (0.3%). A very low level of utilisation of dental services was noted, with 91.5% (549) of the subjects reporting that they had never visited a dentist. The common intrinsic tooth discolorations seen in the study are those usually associated with childhood malnutrition, preventable childhood diseases and the irrational use of drugs (tetracyclines).
There is a need to intensify child immunization efforts in the community as well as health education and promotion activities geared toward proper nutrition and the rational use of drugs. The establishment of school meals in primary and secondary schools in the LGA will go a long way in improving nutrition and prevent the tooth discolouration types associated with poor nutrition. Dental services may be made more available, accessible and affordable for the children by the establishment of a school oral healthcare programme.

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF --> Tarif pour un particulier, zone « Afrique » : 15,00 €

Cet article est actuellement coté note(1,0 étoiles) par les abonnés de Odonto-Stomatologie Tropicale électronique. Il a été consulté 586 fois, téléchargé 2 fois et évalué 1 fois.

Retour


Abonnez-vous à Odonto-Stomatologie Tropicale électronique

Odonto-stomatologie Tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - 40ème annéeOdonto-Stomatologie Tropicale est éditée régulièrement depuis 1978. Cette revue bilingue et trimestrielle a pour mission de permettre les échanges et le dialogue entre praticiens de tous pays. Ses auteurs exercent dans des pays de zone tropicale et en voie de développement. Ils publient le fruit de leurs études, de leurs expériences et montrent une « autre » facette de l'art dentaire, la leur. Odonto-Stomatologie Tropicale est lue dans de 70 pays et figure dans un nombre considérable de bibliothèques d'universités et services d'Odonto-stomatologie à travers le monde.

Consultez nos offres d'abonnements




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !