Le guide de la médecine et de la santé au Maghreb
Revue de presse de la santé
Dieu guérisseur_Statue originaire du bas-congo

• Sommaire •
Page d'accueil
La bibliothèque de Santé Maghreb
Le kioque de Médecine du Maghreb
Communications scientifiques présentées lors de congrès et réunions scientifiques
Liste des médicaments disponibles en Algérie - Maroc et Tunisie
L'actualité de la santé dans les pays du Maghreb
L'agenda scientifique
Le guide du web médical maghrébin
L'annuaire de la santé en Afrique
Le forum de la santé en Afrique

• Sites Pays •
Le guide de la médecine et de la santé en Algérie
Le guide de la médecine et de la santé au Maroc
Le guide de la médecine et de la santé en Tunisie

• Infos •
Présentation de Santemaghreb.com
Visite guidée de Santemaghreb.com
Comment et pourquoi devenir Ambassadeur de Santemaghreb.com
Qui contacter à propos de Santemaghreb.com ?


Caries dentaires, 5 milliards de victimes concernées
Le Matin - Algérie - 05/03/2004 Algérie

Le premier rapport de l'OMS sur la santé bucco-dentaire dans le monde dresse un tableau guère reluisant de ce volet important de la santé publique. En effet, selon ce rapport, la carie dentaire constitue vraisemblablement la maladie la plus répandue, mais pas la plus anodine. Dans de nombreux pays en voie de développement mais aussi dans les pays industrialisés, elle touche encore 60 à 90 % de la population.

Cinq milliards de personnes dans le monde seraient concernées. Le traitement de ces affections bucco-dentaires représenterait 5 à 10 % des dépenses de santé dans les pays industrialisés et n'est pas à la portée de nombreux pays en voie de développement. C'est ce qu'il ressort de ce premier rapport publié la semaine dernière par l'OMS qui met l'accent sur les facteurs de risque telle l'hygiène, mais également sur les déterminants socioéconomiques et culturels, dont les mauvaises conditions de vie et le faible niveau d'instruction.

Qu'est-ce que la carie dentaire ?

La carie dentaire est une affection qui détruit les tissus durs de la dent. Elle survient du fait d'une mauvaise hygiène bucco-dentaire, notamment par la formation de la plaque bactérienne, couche mince blanchâtre qui colle aux dents que l'on ne brosse pas. La pullulation microbienne au niveau de celle-ci transforme les sucres provenant de l'alimentation en acides qui attaquent l'émail des dents tout comme le ferait l'acide des batteries sur le carrelage. Si elle n'est pas dépistée et traitée, la carie va passer par plusieurs stades plus ou moins rapidement selon le terrain, c'est-à dire selon les défenses de l'individu (rôle primordial d'une alimentation suffisamment équilibrée).
L'attaque de l'enveloppe externe la plus dure, l'émail, est silencieuse, seul l'examen chez le dentiste pourra la dépister. Une fois la brèche de l'émail constituée, la carie s'attaque à l'ivoire ou dentine, c'est la phase des douleurs provoquées par les sucreries et les liquides chauds ou froids. Abandonnée à elle-même, la carie aboutit à la pulpe de la dent, c'est la phase des douleurs spontanées souvent nocturnes et violentes, c'est " la rage de dent ". A ce stade, la pulpe supposée nourrir la dent ne nourrit plus que les microbes et n'est plus qu'un dangereux foyer de bactéries qui peut, à la faveur d'une défaillance des défenses de l'organisme, brutalement essaimer vers n'importe quelle partie du corps, stade de complications gravissimes et mortelles (rhumatisme articulaire aigu, endocardite, insuffisance rénale, etc.). Une part importante sinon la grande part des cardiopathies et des néphropathies nécessitant des soins lourds et coûteux dans nos hôpitaux et souvent à l'étranger serait due à une banale carie dentaire mal soignée.

Une affection évitable

La carie dentaire vu son incidence et le coût de la prise en charge des soins dentaires et des complications malheureusement encore fréquentes constitue un véritable problème économique et social. Pourtant, elle est l'exemple parfait d'une affection tout à fait évitable par des mesures très simples d'hygiène. Un brossage correct des dents permet l'élimination de la plaque dentaire renfermant l'association dangereuse microbes-sucres.
Bien qu'il soit tout à fait évident que la prévention reste la seule arme efficace contre cette maladie, force est de constater que dans notre pays, les statistiques confirment son extrême répartition dans la population à tout âge. Selon les propos du Pr Chouiter, l'état bucco-dentaire de la population est dramatique. Faute d'un programme de santé bucco-dentaire, particulièrement d'une éducation sanitaire appropriée longtemps revendiquée par le précédent Comité national de santé bucco-dentaire dirigé par le Pr Chouiter, la population est restée livrée à elle-même ignorant tout des mécanismes de la maladie et de sa prévention. Un projet de programme de santé bucco-dentaire a été proposé à cet effet, ciblant particulièrement les enfants dès leur première année de scolarisation suggérant même de rendre la consultation chez le dentiste un préalable à l'inscription scolaire comme l'est la vaccination. Une mesure à la hauteur de la gravité de cette affection et de ces conséquences sur la santé publique.

Boualem Tchicha

* Page réalisée avec l'aimable collaboration du Pr M. E. Chouiter, professeur de chirurgie dentaire Boualem Tchicha

Lire l'article original : http://www.lematin-dz.net/quotidien/lire.php?ida=16179&idc=48&imageField_x=9&imageField_y=13

Retour Actualités
Copyright © 2004 NG COM Santé tropicale. Tous droits réservés. Site réalisé et developpé par NG COM Santé tropicale