Le guide de la médecine et de la santé au Maghreb Dieu guérisseur_Statue originaire du bas-congo

• Sommaire •
Page d'accueil
La bibliothèque de Santé Maghreb
Le kioque de Médecine du Maghreb
Communications scientifiques présentées lors de congrès et réunions scientifiques
Liste des médicaments disponibles en Algérie - Maroc et Tunisie
L'actualité de la santé dans les pays du Maghreb
L'agenda scientifique
Le guide du web médical maghrébin
L'annuaire de la santé en Afrique
Le forum de la santé en Afrique

• Sites Pays •
Le guide de la médecine et de la santé en Algérie
Le guide de la médecine et de la santé au Maroc
Le guide de la médecine et de la santé en Tunisie

• Infos •
Présentation de Santemaghreb.com
Visite guidée de Santemaghreb.com
Comment et pourquoi devenir Ambassadeur de Santemaghreb.com
Qui contacter à propos de Santemaghreb.com ?

Médecine du Maghreb Médecine du Maghreb
N°102 Décembre 2002 - Spécial Algérie

Ce numéro est encore disponible !
Commandez le

Pages 5 - 6

Généralités sur les lombalgies
Pr A Ladjouze-Rezig

Pages 7 - 9

Les lombalgies d'origine discale
Pr F. Beloucif

Pages 10 - 12

Les lombalgies communes
Pr. W. Mammeri

Pages 13 - 18

Les lombalgies symptomatiques
Pr S. Abtroun

Pages 19 - 21

Les facteurs de risque des lombalgies
Pr A Ladjouze-Rezig

Pages 22 - 25

Imagerie des lombalgies
Pr A Ladjouze-Rezig

Pages 26 - 27

Les lombalgies de l'enfant
Pr A Ladjouze-Rezig
Pages 28 - 30 Prise en charge de la lombalgie chronique
Pr N. Brahimi
Pages 31 - 33 Traitement des lombalgies
Pr N. Brahimi - Pr A Ladjouze-Rezig
Pages 34 - 36 Que faut-il retenir ?
Pr A Ladjouze-Rezig

 

Généralités sur les lombalgies
Pr A. Ladjouze - Rezig
Médecine du Maghreb n° 102, décembre 2002, p.5-6


Les lombalgies constituent un ensemble d'affections ayant en commun un symptôme douloureux lombaire dont la fréquence en rhumatologie est évaluée à 40 % des patients consultés et dont les causes sont très diverses.
La lombalgie doit être considérée comme un symptôme et non comme une maladie. Elle peut être l'expression d'une maladie viscérale (digestive, rénale, génitale, aortique), infectieuse (tuberculose), tumorale (métastases, myélome) inflammatoire (spondylarthropathie) ou métabolique (ostéopathies).
Dans la majorité des cas, elle est l'expression d'un désordre bénin régional dont la cause n'est identifiée que dans 10 à 40 % des cas et elle est appelée lombalgie commune.
Les lombalgies sont particulièrement fréquentes chez l'adulte jeune, avec un pic de fréquence à 40 ans ; chez la femme, il y a une augmentation de la fréquence à partir de 60 ans (ostéoporose).

Retour sommaire

 

Les lombalgies d'origine discale
Pr F. Beloucif
Médecine du Maghreb n° 102, décembre 2002, p.7-9

Les désordres mécaniques affectant le rachis lombaire sont multiples : ce sont surtout les lésions musculaires, l'arthrose des articulations postérieures, mais aussi la dégénérescence discale.
Aussi les lombalgies chroniques relèvent probablement pour un quart à un tiers des cas d'un processus discal : discarthrose ou lésions dégénératives localisées, voire protrusion ou hernie discale.
La fréquence d'une telle pathologie est difficile à évaluer, ceci d'autant plus qu'on sait la présence des hernies discales latentes mises en évidence lors d'études systématiques dans une proportion assez importante chez des sujets totalement asymptomatiques.
Du point de vue physiopathologique, il a été démontré la corrélation entre lombalgie et dégénérescence discale. Le vieillissement du disque intervertébral peut s'accompagner d'une altération de la production de protéoglycanes entraînant une diminution de ses propriétés mécaniques.
L'imagerie par résonance magnétique (IRM) a permis de mettre en évidence des anomalies de signal des corps vertébraux adjacents à un disque intervertébral dégénératif chez certains lombalgiques, suggérant des phénomènes inflammatoires et/ou vasculaires locaux, ayant un rôle dans la genèse de phénomènes douloureux locaux.

Retour sommaire

 

Les lombalgies communes
Pr W. Mammeri
Médecine du Maghreb n° 102, décembre 2002, p.10-12


Les lombalgies sont très fréquentes et conduisent souvent les patients à consulter. Elles affectent les sujets de tous âges et d'origines diverses. Ce type de symptôme est un véritable problème universel.
La lombalgie "banale" est une douleur du "bas du dos" qui a des caractères cliniques très précis et une origine discale ou vertébrale dégénérative.
L'origine discale étant traitée dans un autre chapitre, notre propos ne portera que sur les lombalgies d'origine vertébrale.

Retour sommaire

 

Les lombalgies symptomatiques
Pr S. Abtroun
Médecine du Maghreb n° 102, décembre 2002, p.13-18

Les lombalgies symptomatiques sont moins fréquentes que celles d'origine discale.
Elles sont secondaires à des affections :

  • tumorales
  • inflammatoires
  • infectieuses ou parasitaires
  • métaboliques
  • extra-rachidiennes

Retour sommaire

 

Les facteurs de risque des lombalgies
Pr A. Ladjouze - Rezig
Médecine du Maghreb n° 102, décembre 2002, p.19-21


Depuis plusieurs années, des équipes de chercheurs anglo-saxons et français ont travaillé pour identifier les facteurs de risque de survenue d'une lombalgie et une réunion en avril 97 de la section Rachis de la Société Française de Rhumatologie a développé les points suivants :

  • Facteurs de risques professionnels d'origine biomécanique et physiologique,
  • Facteurs de risque professionnels psychosociaux.

Retour sommaire

 

Imagerie des lombalgies
Pr A Ladjouze - Rezig
Médecine du Maghreb n° 102, décembre 2002, p.22-25


La lombalgie doit être considérée comme un signe d'appel d'une affection, dont il faut préciser le cadre nosologique. L'importance d'une anamnèse bien menée, d'un examen clinique soigneux, permet en général de cerner un certain nombre d'hypothèses diagnostiques, et le recours à des examens complémentaires n'est nécessaire que dans certaines situations.
II ne convient jamais de se précipiter sur la demande d'examens complémentaires sophistiqués et coûteux (TDM, IRM, scintigraphie), et parfois invasifs (saccora-diculographie, discographie, discoscanner), sous la pression forte des patients, lorsque la lombalgie est récente, et n'est accompagnée d'aucun signe d'alerte (déficit moteur, trouble sphinctérien, fièvre, altération de l'état général).
Nous savons que la lombalgie est un symptôme pluri-factoriel, et qu'il importe donc de tenter d'étudier par l'imagerie moderne, les structures pouvant concourir à sa genèse, tout en sachant, par ailleurs, qu'une étude réalisée par Pyhtinen n'a pu incriminer clairement, grâce à l'imagerie médicale, une cause précise que dans 19 % des cas étudiés.
Par ailleurs, la découverte d'une anomalie à l'imagerie, n'est pas rare, et nous pouvons rarement affirmer qu'elle soit seule responsable de la douleur. En effet, certaines hernies discales, visualisées par la tomodensitométrie, n'ont jamais occasionné de rachialgie ou de radiculalgie. A l'opposé, il ne faut pas négliger l'exploration de certaines lombalgies.
Il convient donc de hiérarchiser les examens, et de ne pas foncer sur l'IRM, si des radiographies standards peuvent être réalisées.

  • Quelles données peuvent être fournies par les différents examens complémentaires ?
  • Quels sont leurs intérêts ?
  • Quelles sont leurs limites ?

Retour sommaire

 

Les lombalgies de l'enfant
Pr A Ladjouze-Rezig
Médecine du Maghreb n° 102, décembre 2002, p.26-27


Les lombalgies de l'enfant et de l'adolescent ont longtemps été considérées comme rares et graves.
Depuis une quinzaine d'années, plusieurs études épidémiologiques ont permis de constater que la lombalgie commune existe chez l'enfant, avec la même fréquence que chez l'adulte.
L'enfant n'est donc pas épargné par le mal du siècle qu'est le mal de dos.
Plusieurs équipes européennes se sont intéressées à l'enfant lombalgique et travaillent depuis de nombreuses années afin d'essayer de répondre à certaines questions :

  • Quelle est la fréquence de la lombalgie chez l'enfant ?
  • L'enfant lombalgique sera-t-il l'adulte lombalgique de demain ?
  • Peut-on prévenir la lombalgie chez l'enfant ?

Retour sommaire

 

Prise en charge de la lombalgie chronique
Pr. N. Brahimi
Médecine du Maghreb n° 102, décembre 2002, p. 28-30

La lombalgie chronique est une affection fréquemment observée en pathologie courante, sa prise en charge effective nécessite la collaboration du médecin généraliste et du spécialiste. Son diagnostic ne sera retenu qu'après avoir éliminé certaines affections graves (inflammatoires, infectieuses, tumorales et osseuses) en sachant toutefois que cette affection sera soutenue et prolongée par plusieurs facteurs qu'il faut savoir rechercher (psychologique, socio-économique, professionnel et médical).
La lombalgie chronique est une douleur lombo-sacrée médiane ou latéralisée avec possibilité d'irradiation ne dépassant pas le genou durant au moins 3 mois sans amélioration.
Il s'agit d'une douleur rachidienne d'origine disco-vertébro-ligamentaire.
Les sujets lombalgiques ont des profils psychologiques particuliers et un terrain dépressif,
La physiopathologie de la lombalgie chronique est mal élucidée.
Le disque intervertébral joue un rôle, qu'il existe ou pas une hernie discale :

  • les articulaires postérieures (sub-luxation ou lésions dégénératives)
  • la déficience des muscles para vertébraux et des ligaments
  • Le rôle respectif d'une anomalie de la charnière lombo-sacrée ou d'une inégalité de longueur des membres inférieurs.

Retour sommaire

 

Traitement des lombalgies
Pr N. Brahimi - Pr A. Ladjouze-Rezig
Médecine du Maghreb n° 102, décembre 2002, p. 31-33


La prise en charge thérapeutique des lombalgies est probablement l'une des plus difficile qui soit.
En effet, aucun consensus n'a été établi, et il existe par ailleurs plusieurs types de lombalgies et plusieurs types de lombalgiques.
Il appartient dès lors au médecin de tenir compte de la spécificité de chacun dans son attitude thérapeutique.
Les différents moyens utilisés varient selon le type de lombalgie présentée par le patient.

Retour sommaire

 

Que faut-il retenir ?
Pr A. Ladjouze-Rezig
Médecine du Maghreb n° 102, décembre 2002, p. 34-36


Les lombalgies sont fréquentes en pratique courante et leur incidence ne cesse de croître. Elles représentent un véritable problème de santé publique, car elles sont pourvoyeuses de dépenses majeures et parfois de handicap fonctionnel. Elles concernent toutes les tranches d'âge, les femmes autant que les hommes, les travailleurs de force sans épargner les sédentaires.
Avant d'affirmer le diagnostic de lombalgie commune, il convient de s'assurer qu'il ne s'agit pas d'une lombalgie symptomatique qui justifierait une thérapeutique spécifique urgente.
En général, une anamnèse et un examen clinique bien conduits permettent de classer la lombalgie dans un des cadres nosologiques suivants :

  • Lombalgie aiguë (lumbago),
  • Lombalgie d'origine discale,
  • Lombalgie symptomatique,
  • Lombalgie commune,
  • Lombalgie de l'enfant.

Retour sommaire


Archives

Année 2005

Année 2004

Année 2003

Année 2002

Année 2001

Année 2000

Copyright © 2004 NG COM Santé tropicale. Tous droits réservés.
Site réalisé et développé par NG COM Santé tropicale