Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

IRD, laboratoire de bactériologie virologie A. Le Dantec, IPD : Des centres de recherche de référence - 25/01/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Recherche scientifique, le Pr Yaye Kène Gassama Dia, poursuit ses visites d'échanges dans les différents centres, notamment les structures de recherche en matière de Santé.
L'Institut de recherche pour le développement (Ird), le Laboratoire de bactériologie virologie du Pr Souleymane Mboup de l'Hôpital A. Le Dantec et l'Institut Pasteur de Dakar (Ipd), ont été, tour à tour visités. L'occasion pour le ministre de découvrir la qualité de la recherche menée dans ces sites. De véritables centres de référence. Des pôles dont les activités tournent autour de la santé publique, la recherche et la formation. « Surveillance, diagnostic et investigation », constituent le triptyque de ces structures.


L'Institut Pasteur, « un institut datant de 1923 », selon le directeur Philippe Mauclere, compte plusieurs laboratoires. Ils s'activent, entre autres, dans la recherche en matière de virologie médicale avec « la poliomyélite, la rougeole et la grippe », la virologie expérimentale sur le Sida « les Siv qui ne développent pas la maladie », la sécurité alimentaire, « veille microbiologiste et contrôles chimiques », lâ -™écologie des arbovirus et la transmission vectorielle du paludisme. Concernant cette maladie, « 60 espèces d'anophèles véhiculent les plasmodiums, responsables de la maladie. Quatre vecteurs dont identifiés », révèlent les responsables du Laboratoire d'entomologie médicale. L'Ipd produit aussi du vaccin contre la fièvre jaune.

Importante recherche en matière de paludisme et de Sida
Le paludisme constitue aussi un élément de recherche au laboratoire du Pr Mboup. Cependant, la structure est plus active dans le domaine de la tuberculose, « travaille sur un vaccin contre la tuberculose, le Bcg n'étant pas très efficace », mais aussi et surtout en matière de Vih-Sida. « Le Vih II a été découvert dans ce laboratoire », informe le Pr Souleymane Mboup avec une dose d'humilité, malgré un tel succès.
« La surveillance sentinelle opérée dans le pays ayant permis de mesurer la prévalence et de dégager les tendances, indique une prévalence de 1% », souligne le Dr Aïssatou Guèye. Cet engagement dans la bataille a permis au Sénégal d'être « le pays-pilote pour l'accès au traitement d'Anti-rétroviraux (Arv) », notent les chercheurs, qui rappellent que « toute la diversité génétique du virus du Sida se retrouve en Afrique ».
Sans doute une des raisons que le domaine entre aussi dans les activités de recherche de l'Ird qui s'active plus dans la recherche-diagnostic pour la lutte contre le paludisme à travers l'importante unité sur la santé de la mère et de l'enfant. Cette recherche a permis « de réduire fortement le taux de mortalité à travers le traitement combinatoire, soit 87 % d'efficacité, notamment à Dielmo, dans la zone de Niakhar et Mlomp, en Basse Casamance », explique le Dr Cheikh Sokhna.

Quelques difficultés
Cependant, le laboratoire du Pr Mboup ne roule pas sur l'or. Les difficultés sont légion. « Le laboratoire n'est pas reconnu comme institution, mais comme un service dépendant de l'Hôpital A. Le Dantec. Ã- cet effet, il n'a pas de budget de fonctionnement. Nous sommes un géant aux pieds d'argile. Le laboratoire vit ainsi de projets à durée limitée. Nos locaux sont exigus », explique le Pr Mboup. « Nous comptons donc sur vous pour que vous soyez notre interprète auprès du gouvernement, afin de régler ces problèmes », lance-t-il en direction du ministre. Des préoccupations que le ministre entend prendre à bras le corps. Car « vous êtes un motif de fierté pour le Sénégal. Pour cette raison, nous allons vous appuyer. Je sais pouvoir compter sur mes collègues de la Santé et de l'Education. Vous avez fait l'essentiel. Au gouvernement de faire son travail », a-t-elle déclaré. Mme Gassama a profité de cette tournée pour expliquer le sen de ses visites.
« Mon département ayant le rôle de coordination, nous entendons échanger et nouer des partenariats solides avec toutes les structures de recherche pour asseoir une dynamique de développement dans le pays », a-t-elle souligné.

Daouda Mané

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !