Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Morbidité de la drépanocytose au cours de la grossesse : Un suivi obligatoire par un obstétricien et un spécialiste de la drépanocytose - 11/02/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La morbidité de la drépanocytose au cours de la grossesse aura été un des sujets des conférences tenues lors des 16es journées médicales de Dakar.
Le Dr Saliou Diop, hématologue du Centre national de transfusion sanguine de Dakar, qui a présenté la communication, a parlé du rapport qui existe entre la drépanocytose homozygote (Ss), c’est-à-dire malade (contrairement au porteur As) et la grossesse.


Faisant un bref rappel sur la maladie, le Dr Saliou Diop a noté que la drépanocytose est une maladie génétique qui touche l’hémoglobine qui est contenue dans les globules rouges. Dans cette maladie, souligne-t-il, l’hémoglobine A normal est remplacée par une hémoglobine anormale appelée S.
Le sujet de la communication se justifie, selon le Dr Diop, par la présence accrue de drépanocytoses adultes chez les femmes qui désirent une maternité. Dans cette communication, il s’agit, à en croire ses propos, d’une étude qui fait l’état des lieux et qui montre que les femmes qui sont drépanocytaires et qui sont en état de grossesse doivent être suivies aussi bien par un spécialiste de la drépanocytose que par l’obstétricien. Pour le Dr Saliou Diop, ce suivi doit inclure des consultations mensuelles avec des bilans répétés qui permettent de décider du moment de l’accouchement. Cette précaution permet, selon lui, d’éviter les complications aussi bien pour la mère que pour le futur enfant.

Aujourd’hui, au Sénégal, 8 à 10 % de la population de notre pays sont porteurs de la drépanocytose, soit environ 1 million de personnes. Parmi ce million de personnes touchées, 20.000 à 50.000 personnes développent une forme de drépanocytose majeure. Au niveau mondial, l’on note près de 300 millions de personnes porteurs et 500.000 nouvelles naissances d’enfants qui portent des formes majeures dont 200.000 décès. Des chiffres qui justifient, selon le Dr Saliou Diop, que la drépanocytose est un problème de santé publique. Au Sénégal, la prise en charge médicale se fait à travers un suivi régulier des patients homozygotes ; le dépistage au niveau de toute la population ; le dépistage néonatal et la vaccination des enfants malades.

Babacar Bachir Sané

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !