Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Facteurs de risque cardiovasculaire : des chercheurs pointent les maux - 13/07/2012 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une nouvelle étude Interheart a identifié 9 facteurs de risque cardiovasculaire, à travers des données provenant de 52 pays des 5 continents, pour environ 30 000 participants. Ses résultats ont clairement identifié 6 facteurs de risque et d’autres facteurs protecteurs, permettant de prédire 90 % des infarctus du myocarde chez les hommes et 94 % chez les femmes. Les 6 facteurs de risque prédictifs sont : l’hypercholestérolémie, le tabagisme, le diabète, l’hypertension, le stress chronique (dépression, stress professionnel, problèmes de couple, soucis financiers, etc.), et un tour de taille élevé (obésité abdominale).

Ce qui est quand même étonnant dans ces résultats, c’est que la consommation de café ne figure pas sur la liste de ces facteurs de risque cardiovasculaire, malgré tout le bruit autour du café et de ses conséquences sur l’organisme. Seulement, une équipe de scientifiques espagnols et américains s’est penchée sur la relation entre la consommation de café et la mortalité. Les données concernant 86 214 femmes entre 1980 et 2004, et 41 736 hommes entre 1986 et 2004, ont été passées au crible. Et dans un communiqué de la «Campagne Ignité», le comité scientifique de ladite campagne basé au Sénégal indique que les résultats ont révélé que : boire jusqu’à six tasses de café par jour n’était pas lié à une mortalité plus élevée et qu’une consommation quotidienne était associée à un risque de mortalité moindre. «Les femmes sont notamment les plus protégées, avec 25% de risques en moins de mort par maladie cardiovasculaire pour deux ou trois tasses de café par jour, et 18% de risques en moins de mort d’une autre cause», rassurent les chercheurs.
De même, rappellent les chercheurs, l’analyse de toutes les données recueillies depuis soixante ans par les experts de la Framin­gham Heart Study indique l’effet protecteur du café par rapport à la mortalité d’origine coronarienne : boire du café semble réduire le risque de maladie coronarienne et le risque de décès qui lui est associé.
Pendant des années, les études sur le café et son influence sur le système cardiovasculaire se sont succédé, les unes imputant à ce breuvage un accroissement du risque cardiovasculaire, les autres l’innocentant. Les chercheurs se sont alors intéressés à l’effet de la caféine sur les maladies cardiovasculaires, car beaucoup de gens pensent qu’elle peut être mise en cause dans la survenue de l’hypertension artérielle, de l’arythmie et d’autres troubles de la fonction cardiaque.
Si aucun lien de causalité n’a été établi pour l’instant, les chercheurs réfléchissent déjà à ce qui, dans le café, pourrait protéger des maladies cardiovasculaires. Les antioxydants de cette boisson seraient responsables de cet effet plus que la caféine. En effet, les mêmes résultats seraient obtenus avec le café décaféiné, indique le document, signé par le Pr. Saïd Nourou Diop, directeur du centre de diabétologie de Dakar et son équipe.

Aly FALL

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !