Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

PF - Accès à la contraception des femmes, accroissement du taux de prévalence,… : les engagements de Marie Coll Seck à Londres - 13/07/2012 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Sénégal va (enfin) faire de la Planification familiale une priorité nationale. Cette décision exprimée mercredi dernier à Londres, à l’occasion du sommet mondial sur la Planification familiale, va permettre aux femmes sénégalaises d’avoir accès aux services contraceptifs. Dans un communiqué parvenu à la Rédaction, les organisateurs de cette rencontre internationale, dans la Capitale anglaise, ont insisté sur les engagements pris en ce sens par le ministre sénégalais de la Santé et de l’Action sociale.

«Le ministre Sénégalais de la Santé, le Dr Awa Marie Coll-Seck, a pris des engagements très importants lors de la réunion d’aujourd’hui (mercredi dernier). Le gouvernement s’est engagé à faire de la planification familiale une priorité en rendant les services disponibles à toutes les femmes qui en ont besoin. Dr Coll-Seck a annoncé que le gouvernement s’efforcera d’accroître le taux de prévalence national de contraceptive de 12 à 27% d’ici 2015», relève le document.

Des déclarations qui viennent asseoir les convictions selon lesquelles, le Sénégal est toujours dans un état de balbutiement, relativement à la volonté politique qui manque dans ce combat, pour la sauvegarde de la vie des femmes et des enfants. Jusque-là en effet, le taux de prévalence contraceptive est de 12%, en dépit de la communication sur l’espacement des naissances, enclenchée depuis les années 1990.

Aujourd’hui, pas moins de 800 000 femmes en âge de procréation ont exprimé un besoin non satisfait. Ce qui confirme la modicité de la somme consentie, par le ministère de la Santé, pour l’achat de produits contraceptifs. Heureusement qu’à Londres, Dr Awa Marie Coll Seck a affirmé que «pour atteindre cet objectif (27% de taux de contraception), le gouvernement augmentera la ligne budgétaire pour l’achat de contraceptifs d’au moins 200% et doublera le budget pour la gestion du programme et plan d’action». Une bonne nouvelle pour la Division de la santé de reproduction, qui se démultiplie sur le terrain, malgré ses maigres moyens, pour la promotion de la planification familiale au Sénégal.
L’autre bonne nouvelle du Sommet est qu’il a occasionné une levée de fonds nécessaires pour fournir des contraceptifs à environ 120 millions de femmes supplémentaires à un coût estimatif de 4,3 milliards dollars. «Le 11 juillet 2012, le gouvernement britannique et la Bill & Melinda Gates Foundation, en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa), les gouvernements nationaux, les donateurs, la société civile, les organisations religieuses, le secteur privé et la communauté de la recherche, entre autres partenaires, vont déployer des efforts sans précédent destinés à fournir des services, des informations et des produits de contraception abordables et permettant de sauver des vies à 120 millions de jeunes filles et de femmes supplémentaires dans les pays les plus pauvres du monde d’ici à 2020 », lit-on dans le document.

Aly FALL

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !