Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

L’hôpital de Saint-Louis souhaite l’augmentation de la capacité du centre de dialyse - 11/07/2012 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les responsables de l’Hôpital régional de Saint-Louis souhaitent l’agrandissement du centre de dialyse d’une capacité de six générateurs. Ils veulent répondre à la demande de tous les insuffisants rénaux. Les autorités du Centre hospitalier régional de Saint-Louis ont magnifié, au cours d’une rencontre avec la presse, la décision du chef de l’Etat de rendre gratuites les dialyses depuis le 1er juillet.

L’hôpital de Saint-Louis, selon son directeur, a pris toutes les dispositions pour la mise en œuvre de cette directive. Babacar Thiandoum a souligné l’urgence d’agrandir le centre de dialyse, fonctionnel depuis octobre 2010, et qui fait de Saint-Louis le second pôle de traitement de la pathologie rénale chronique, après Dakar.

Ce centre, selon M. Thiandoum, d’une capacité de six générateurs de dialyse, réalise en moyenne 10 branchements par jour, soit 200 séances par mois. « Notre unité prend en charge 23 malades chroniques, sans compter les malades de passage, qui nous viennent de Dagana, Podor, Ourossogui, Matam, Touba, Louga et parfois même de la Mauritanie », a fait savoir le Dr Thiandoum. Il a rappelé que 40 malades sont sur la liste d’attente. Pour lui, l’augmentation de la capacité du centre est, aujourd’hui, devenue indispensable. « Ce projet d’extension nous permettra d’avoir un centre d’une capacité d’au moins 25 générateurs de dialyse. La moitié des machines sont actuellement disponibles, nous les avons testées et elles sont fonctionnelles », a-t-il indiqué.

La situation sur les facteurs de risques cardiovasculaires à Saint-Louis est alarmante. Pour preuve, une étude réalisée en 2010, par une équipe de cardiologues et de diabétologues sur un échantillon de 2.400 individus, avait fait état de 46 % de cas souffrant d’hypertension artérielle, 10,5 % de diabète, 23 % d’obésité, 36 % d’hypercholestérolémie, 41,10 % d’insuffisance rénale débutante et 15 % d’insuffisance rénale modérée.

Tout en rappelant que la dialyse est un soin palliatif, le Dr Thiandoum a rapporté que l’Hôpital a diagnostiqué 1.371 cas d’hypertension artérielle au premier semestre de 2010, contre 546 cas de diabète et 124 cas d’insuffisance rénale. A cela s’ajoutent 722 grossesses pathologiques et 321 accouchements pathologiques. Pour l’hémodialyse, il a fait savoir que 23 malades chroniques ont été suivis en 2011, tandis que 1812 branchements ont été réalisés. Le directeur de l’hôpital a, en outre, salué l’acte posé par le footballeur international, El Hadji Ousseynou Diouf, qui versera les recettes du match de gala, prévu le 14 juillet, à Saint-Louis, aux malades insuffisants rénaux.

Samba Oumar FALL

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !