Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Réduction de la mortalité maternelle : le Sénégal développe des nouvelles stratégies - 01/09/2012 - Walfadjri - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministère de la Santé, en collaboration avec l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica), vient de lancer le projet «Renforcement du système de santé maternelle et infantile dans les régions de Tambacounda et de Kédougou». Il s’agit d’accélérer la réduction de la mortalité maternelle dans ces zones.

«Une femme et cinq nouveau-nés perdent la vie toutes les trois heures au Sénégal, précisément au niveau du monde rural». Telle est la triste réalité du Sénégal à l’instar d’autres Etats africains. C’est conscient de l’ampleur du problème et dans le souci d’y remédier que le ministère de la Santé et de l’Action sociale, en collaboration avec l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica), a lancé hier, un projet intitulé «Renforcement du système de santé maternelle et infantile dans les régions de Tambacounda et de Kédougou». Ce projet est destiné aux techniciens de la santé qui évoluent dans ces zones. Ces derniers seront outillés afin d’obtenir des acquis significatifs en ce qui concerne l’intégration des concepts des «soins humains» et le «Continuum de soins».

Selon le représentant résidant la Jica, Okubo Hisatoshi, le projet mise sur un modèle sénégalais de soins humanisés pour la mère et le nouveau-né pendant l’accouchement. Ce, avec l’élaboration d’un manuel de mise en œuvre du modèle, l’élaboration d’outils de communication et d’un plan de formation sur les soins humanisés pour les prestataires. Pour le secrétaire général du ministère de la Santé, Moussa Mbaye, cette initiative est intégrée dans le plan stratégique de la santé reproductive. Ainsi que le document de politiques sanitaires en vue de partager l’expérience avec les autres structures sanitaires.

Le secrétaire général prévient que «dans le monde, chaque année, quelque 500 000 femmes meurent de complications à la suite d’une grossesse ou d’un accouchement. Plus de 99 % de tous ces décès de femmes, suite à des complications au cours de leur grossesse ou de l'accouchement, surviennent dans les pays en développement. 84 % de ces décès se concentrent en Afrique.» D’où, dit-il, «l’importance de mettre sur pied des stratégies de riposte pour permettre au Sénégal de réduire considérablement la mortalité maternelle».

Ainsi, Moussa Mbaye estime que la mise en œuvre du projet permettra à l’Etat de doter ces techniciens de santé de plus de moyens pour faire face au phénomène de la mortalité maternelle. «Nous avons besoin de renforcer la capacité de notre ressource humaine pour améliorer la prise en charge de la santé reproductive, et surtout de sauver la vie des enfants en situation sanitaire délicate», déclare-t-il.

Paule Kadja TRAORE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !