Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Equipement d’hémodialyse : des générateurs de plus de 200 millions offerts à l’Etat du Sénégal - 22/09/2012 - Walfadjri - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Il faudra désormais rajouter à la soixantaine de générateurs dont disposait le Sénégal à travers ses différents services d’hémodialyse, dix nouvelles autres machines reçues en don, ce vendredi, de la société Diminter. Une lueur d’espoir s’offre aujourd’hui à tous ceux dont les noms figurent sur une liste d’attente pour une éventuelle prise en charge médicale de l’insuffisance rénale.

Le Sénégal a reçu, hier vendredi, un don de dix générateurs 4008 S de dernière génération de marque Fresenius et d’un traitement d’eau de dialyse neufs qui peuvent faire fonctionner dans les meilleurs délais un centre d’hémodialyse. Selon le directeur de la société donatrice Diminter, Alioune Badara Cissé, ces équipements, dont le montant est évalué à 216 millions 465 mille 810 Fcfa (soit 330 mille euros), vise une meilleure prise en charge médicale de l’insuffisance rénale tant sur le plan de la multiplication des centres d’hémodialyse à travers le pays que sur celui de la gratuité des soins dans les établissements publics. Au total, il n’existe que six centres d’hémodialyse situés tous à Dakar, à l’exception de celui de Saint-Louis. Et le nombre de générateurs installés, dans ces centres, ne dépasse guère soixante pour au moins dix mille citoyens sénégalais atteints d’une insuffisance rénale, dont 1 500 seulement bénéficient d’un traitement.

Visiblement heureuse de pouvoir compter sur ces dix générateurs et l’unité de traitement d’eau pour densifier le tissu de centres de dialyse dans notre pays, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, le Pr Awa Marie Coll Seck réaffirme l’engagement du gouvernement à élargir son offre de soins aux structures des régions intérieures. «Nous avons choisi les villes de Touba et de Tambacounda pour y installer, avant la fin de l’année, des centres de dialyse», a rappelé Mme Seck, annonçant dans la foulée un programme ambitieux à venir pour couvrir tout le Sénégal. Le ministre reconnaît, après tout, que l’accessibilité aux soins liés aux maladies chroniques pose problème au Sénégal ; et que l’insuffisance rénale en est une. C’est ainsi que les machines feront l’objet d’une répartition adéquate en fonction des besoins exprimés, selon Awa Marie Coll Seck. Qui insiste, par ailleurs, sur le maintien en bon état du don.

Abdoulaye SIDY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !