Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Emergence des maladies cardiovasculaires : le Pr. Abdoul Kane indexe la mauvaise alimentation - 02/11/2012 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’émergence des maladies cardiovasculaires en Afrique subsaharienne est liée à une alimentation de moins en moins saine et équilibrée, en plus de la sédentarité. C’est la conviction du Pr. Abdoul Kane dont l’exposé, lors du colloque de l’Académie des sciences, portait sur l’alimentation et ses rapports avec les pathologies cardiovasculaires.

Les maladies cardiovasculaires seront bientôt la première cause de décès en Afrique subsaharienne. La révélation est du Pr. Abdoul Kane, qui présentait une communication sur l’alimentation et ses liens avec les maladies cardiovasculaires. « D’ici peu, nous allons avoir en Afrique au Sud du Sahara à la fois une lourde mortalité due au paludisme, au VIH Sida, à la tuberculose, etc., mais aussi une forte éclosion des pathologies cardiovasculaires », a-t-il ajouté avec inquiétude. D’ailleurs, a soutenu M. Kane, l’Organisation mondiale de la santé (Oms) a estimé qu’en 2030, la première cause de mortalité en Afrique subsaharienne sera l’infarctus du myocarde, devant le VIH/Sida.

Selon lui, cette forte augmentation des maladies cardiovasculaires est causée par un certain nombre de modifications de notre style de vie liées notamment à une mauvaise alimentation qui favorise les facteurs de risque. « La mauvaise alimentation a joué un rôle important dans l’émergence des maladies, telles que le diabète, l’hypertension artérielle, l’augmentation du cholestérol, l’obésité », a indiqué le Pr. Kane. Il a ajouté la sédentarité aux facteurs de risque. « Aujourd’hui, l’activité physique est presque inexistante. Tout se fait pratiquement avec la machine », a déploré le professeur. Pour lui, la forte progression de ces maladies dans notre continent n’est malheureusement pas prête de baisser. Pour cause, l’alimentation en Afrique subsaharienne sera, d’après lui, de plus en plus déséquilibrée. « Nous mangerons de moins en moins sain, c'est-à-dire des poissons, des fruits, des légumes, des fibres, des céréales, pour nous orienter vers des produits animaux, la viande rouge, les matières grasses, le sucre, toutes choses qui favorisent les maladies cardiovasculaires », a-t-il fait savoir.

Solutions

Le Pr. Kane a néanmoins proposé quelques solutions afin de juguler l’émergence de ces maladies cardiovasculaires. Il a estimé que les pouvoirs publics doivent entreprendre une politique de valorisation de notre alimentation traditionnelle. Ce qui passe, à l’en croire, par la promotion de nos céréales locales, fruits et légumes, pour avoir une nourriture saine et équilibrée. Il a aussi suggéré une politique d’éducation alimentaire. Dans ce cadre, M. Kane a déclaré qu’il ne faut pas exposer les enfants aux facteurs de risque. « Tout se joue dès le bas âge. Donc, il faut bien surveiller l’alimentation des enfants, étant donné qu’une mauvaise nourriture peut les exposer plus tard à ces pathologies », a-t-il justifié. Abdoul Kane a aussi vivement recommandé la pratique du sport qui contribue efficacement à combattre ces maladies.

Diégane SARR

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !