Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Paludisme - Les chercheurs prônent toujours la prévention à défaut d’un vaccin efficace : Les moustiquaires imprégnées demeurent la meilleure solution - 20/11/2012 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le vaccin expérimental de Gla­xos­mithkline (Gsk) n’est pas près d’être mis sur le marché. Testé en phase III sur des bébés de quel­ques semaines, Rts,S n’a eu des résultats positifs qu’à hauteur de 30% contre les 50% nécessaires pour l’autorisation de sa commercialisation. Initiés par la Fondation Bill et Melinda Gates, les tests de l’antipaludéen avaient pourtant vu de meil­leurs jours, lors d’essais antérieurs sur un groupe d’enfants plus âgés. Les résultats publiés par la re­vue scientifique New England journal of medicine restent quand même en­courageants, pour Sir An­drew Witty, directeur général de Gsk qui a déclaré, dans un communiqué parvenu au journal Le Quoti­dien : «Nous franchissons ainsi une autre étape im­portante dans notre quête vers un nouveau moyen de lutte contre cette maladie, qui est un énorme fardeau pour la santé et la croissance économique en Afrique.»

La lutte contre le paludisme reste un enjeu sanitaire important surtout en Afrique majoritairement touchée par ce fléau. Le parasite, plasmodium, provoque fièvre, maux de tête et vomissements qui, à long terme et en l’absence de traitement, entraînent la mort. L’enjeu de la découverte d’un vaccin efficace reste essentiel car, dans certaines régions du monde, le parasite résiste aux antipaludéens existants et ne laisse aucune chance de guérison aux populations.

Le paludisme ou malaria tue encore près de 655.000 personnes chaque année et en majorité des enfants, âgés de moins de 5 cinq ans et vivant principalement en Afrique subsaharienne. La méthode la plus efficace pour lutter contre l’inoculation du parasite dans le sang, lors de piqûres de moustique, reste l’utilisation de moustiquaires imprégnées par les fa­mil­les. C’est donc un travail de prévention que les Etats doivent faire auprès de leurs populations pour les pousser à adopter des comportements plus responsables surtout vis-à-vis de leurs nourrissons.
Le vaccin Rts,S en empêchant le parasite de se développer dans le sang et d’infecter les globules rouges, donne de meilleurs résultats s’il est injecté en amont d’une crise grave. Malgré sa faible efficacité, il s’avère être un bon complément à l’utilisation de mesures de prévention déjà existantes.

Il reste encore bien du travail à Gsk, Mvi (Malaria Vaccine initiative) et aux différents centres de recherches africains engagés sur le projet. La collecte de données supplémentaires sur l’efficacité à plus long terme du vaccin est attendue impatiemment notamment par l’Or­ga­ni­sation mondiale de la santé (Oms), qui donnera ses conclusions sur cette recherche en 2015.

Des résultats satisfaisants permettraient une implantation à grande échelle de programmes nationaux de vaccination dans les zones les plus touchées. Pour ce faire, les chercheurs en appellent à l’appui de nouveaux partenaires intéressés par cette lutte sans merci contre la maladie.

Par Circé SIMONET

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !