Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Après 14 ans de réforme hospitalière : «Il est urgent de convoquer une évaluation», selon le cancérologue Macoumba Gaye - 29/11/2012 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

14 ans après son adoption par l'Assemblée nationale, le 12 février 1998, la montagne de la réforme hospitalière au Sénégal n'aurait accouché que d'une souris. De l'autonomie des structures de santé au nouveau statut des hôpitaux en passant par la gestion des médecins et du personnel sanitaire, tout a abouti à un échec. Le Dr Macoumba Gaye de l'Institut Curie qui fait ce constat, déplore que les médecins n'arrivent plus à pratiquer dans les règles de l'art leur profession tandis que les populations ne s'y retrouvent toujours pas.

À l'occasion d'un point de presse organisé hier, mercredi 28 novembre, à l'hôpital Aristide Le Dantec, en prélude aux journées médicales qui s'ouvrent aujourd'hui, jeudi 29 novembre, jusqu'au samedi 1 Décembre, ce diagnostic d'un professionnel de la santé est édifiant. Pour cet éminent cancérologue, il est urgent que ces réformes qui devaient améliorer la performance des hôpitaux malades soient évaluées et qu'elles fassent l'objet de réflexions approfondies.

Après le lancement du centenaire de l’hôpital Aristide Le Dantec, une des plus vieilles structures sanitaires du Sénégal, les journées médicales seront les autres temps forts avec les différentes activités qui démarrent aujourd’hui, jeudi 29 novembre, pour se poursuivre jusqu’au samedi 1er décembre à la Faculté de médecine de Dakar. En prélude à ces assises scientifiques, un point de presse a été organisé hier à Le Dantec avec les membres du Comité scientifique. Face à la presse le cancérologue Macoumba Gaye a jeté un pavé dans la mare en dénonçant ouvertement l’échec de la réforme hospitalière qui, en dépit de ses quatorze années d’existence, n’a pas permis aux structures de soins de sortir de leurs difficultés.

Quel bilan tirer de ces réformes ? Une interrogation que le praticien, médecin à Le Dantec pose avec pertinence et qui nécessite de rassembler tous les acteurs sur une même table en vue de leur évaluation. Prenant exemple sur l’hôpital Aristide A Le Dantec, il déclare « qu’en dépit de la bonne volonté de gestion des différents directeurs qui sont passés à la tête de cet hôpital, le plus vieux du pays, et qui a vu naitre plusieurs personnalités sénégalaises, les conditions de travail ne suivent pas. Nous sommes confrontés à des difficultés quotidiennes ». Le Dr Macoumba Gaye soutient que cette question qui fera l’objet d’une session permettra aux différents acteurs d’en débattre. Pour lui, il est urgent de procéder à une évaluation de la réforme afin de pouvoir corriger les dysfonctionnements qui plombent les structures du système de santé.

La sortie virulente du médecin ne semble point être sur la même longueur d’onde que le directeur de l’hôpital. Celui-ci a vite recadré le débat devant les journalistes pour soutenir que tout n’a pas été un échec dans la réforme hospitalière. « Il y a eu des acquis qui d’ailleurs seront étalés lors des journées médicales, » précise Saliou Diallo. Et le gestionnaire de rappeler également que leur crédo est de servir les populations. C’est pour cela a-t-il ajouté, en conclusion des activités du centenaire qui se déroulent d’ici fin décembre et qui vont permettre de mieux situer l’avenir et les perspectives de l’hôpital Aristide Le Dantec, un projet déjà ficelé sera rendu public. Ce sera pour la réalisation d’un établissement ultramoderne de niveau 5.

Urgences

Différentes questions ont ensuite été soulevées durant la conférence de presse. Notamment celle de la problématique des urgences médicales, et l’aspect pécuniaire exigé aux patients par les services d’urgences. Les erreurs médicales dont l’opinion n’est jamais informée et tant d’autres sujets d’interpellations ont été soumises aux conférenciers qui y ont apportés des réponses. Concernant l’aspect financier exigé lors des urgences, le directeur de l’hôpital le Dantec a précisé qu’il est recommandé dans les textes de lever l’urgence avant de suivre financièrement le malade. « Ceux qui font ces pratiques ne savent pas que c’est un délit puni par la loi », a soutenu Saliou Diallo, entouré de plusieurs personnalité de marque du secteur médical et des membres du comité scientifique chargé du déroulement des journées médicales.

Parmi les sessions qui seront débattus durant les Journées médicales figurent entres autres thèmes, « les urgences intra hospitalières, la prévention du risque infectieux au cours des soins » et l’expérience et les perspectives de la réforme hospitalière à l’hôpital Aristide Le Dantec.

par Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !