Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Médicaments au Sénégal : un marché d’environ 80 milliards de Fcfa - 21/03/2013 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le marché du médicament tournerait autour de 75 à 80 milliards de FCfa au Sénégal. L’information est du directeur de la Pharmacie et du Médicament, le Pr Papa Amadou Diop. C’était à l’ouverture de la rencontre annuelle entre les entreprises du médicament et les autorités nationales de réglementation pharmaceutique des pays de l’Afrique subsaharienne francophone.

Cette 17ème réunion annuelle porte sur l’harmonisation des réglementations pharmaceutiques, la lutte contre les faux médicaments et le marché illicite, la mise en place du système de pharmacovigilance et le développement des partenariats entre les entreprises de pharmacies et du médicament et les autorités nationales de réglementation pharmaceutique. Il s’agit de réfléchir sur les conditions d’une bonne gestion des produits pharmaceutiques, en général, et des médicaments, en particulier.

Selon le directeur de la Pharmacie et du Médicament, le Pr Papa Amadou Diop, la réglementation pharmaceutique au Sénégal présente des points forts et des faiblesses. Malgré quelques difficultés, elle reste réglementée. Cependant, le nombre insuffisant d’inspecteurs en pharmacie est un handicap. Le Sénégal ne compte que 6 inspecteurs en fonction. « Nous sommes en train de corriger cela avec la création de l’Institut des sciences du médicament de l’Université de Dakar, qui permettra de former un certains nombre d’inspecteurs. Le ministère de la Santé a offert 6 bourses pour leur formation. Ce problème sera bientôt réglé », promet-il. A cela s’ajoute le problème de communication en direction des populations. « Celles-ci doivent savoir que nous sommes au 21ème siècle et que les médicaments sont un monopole pharmaceutique. Ils ne doivent être distribués que par les structures pharmaceutiques. En dehors de ces structures, les médicaments deviennent un danger », avertit-il. Les médicaments sont souvent source de maladies chroniques, comme le diabète, les maladies rénales, les hépatites…

Mme Béatrice Kressmann, directrice des Affaires européennes et internationales du Leem (entreprises du médicament), a indiqué que la 17ème réunion entre le Leem et les directions de pharmacies et du médicament va faciliter l’homologation et assurer la surveillance des produits pharmaceutiques mis sur le marché. « Tout ceci a pour objet final de faciliter l’information, l’échange d’expertise et les discussions entre les directeurs de pharmacies pour un meilleur accès aux médicaments de qualité », a-t-elle soutenu. Les participants réfléchiront également sur le système d’homologation des médicaments qui vient d’être harmonisé au sein de l’Uemoa.

25 % des médicaments utilisés sont contrefaits

Le Sénégal doit également renforcer le contrôle des médicaments parce que les 25 % utilisés par les populations sont contrefaits et peuvent être responsables des maladies chroniques. Par ailleurs, le Sénégal ne produit, jusque-là, que 20 % de ses médicaments. Cependant, il compte inverser la tendance pour arriver à une production de 50 %, informe le Pr Papa Amadou Diop. « Nous sommes encore loin de ce chiffre, mais c’est possible, car nous avons les ressources humaines pour réussir ce pari », dit-il.

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !