Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Un fonds de garantie médicale pour une prise en charge des maladies à soins coûteux - 09/04/2013 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Association sénégalaise pour la défense des droits du malade (Asddma) a plaidé pour la création d’un fonds de garantie médicale. L’objectif est de mieux prendre en charge les maladies à soins coûteux. Selon son président, ce fonds peut être alimenté à partir de l’argent tiré des appels téléphoniques, en raison d’un franc Cfa par appel.

Le président de l’Association sénégalaise pour la défense des droits du malade (Asddma), Mody Bosso Traoré, a souhaité, samedi dernier, à la veille de la célébration de la Journée mondiale de la santé, la création d’un fonds de garantie médicale pour la prise en charge des maladies à soins coûteux. Sa conviction est que la couverture maladie universelle ne pourra pas supporter toutes les charges liées à ces maladies chroniques. D’où la nécessité, selon lui, de mettre sur pied ce fonds qui permettra de faire face à ces maladies à soins coûteux et qui sont en train de ruiner la population.

A son avis, ce fonds pourrait être alimenté à partir de l’argent tiré des appels téléphoniques, en raison d’un franc Cfa par appel, en collaboration avec les opérateurs téléphoniques. « Au Sénégal, on émet des appels toutes les secondes. Ce sont des centaines de millions de francs Cfa que cela pourrait générer pour ce fonds. Et c’est important du point de vue de la solidarité nationale », a expliqué M. Traoré.

«L'Asddma s'intéresse au malade qui va dans une structure hospitalière et qu'on appelle patient, au malade qui présente une pathologie telle qu'il ne peut être sauvé ou pris en charge, aux personnes victimes d'accident de la circulation, entre autres», a précisé le président de cette structure, qui a souligné que son association vise, non seulement les malades, mais aussi les personnes en bonne santé, car la prévention constitue un volet important de leur programme. «On ne peut pas parler de droit à la santé sans parler de droit à la prévention. Il faut que les malades trouvent une tribune où ils pourront faire leurs réclamations ou leurs suggestions», a-t-il ajouté. Mody Traoré a, par ailleurs, indiqué que l’Asddma, créée en septembre 2011, veut jouer un rôle de médiateur entre les différents acteurs de la santé. «Nous voulons agir pour éviter les nombreuses grèves dans les structures sanitaires et anticiper sur les problèmes», a-t-il déclaré. Les 300 membres de l’association souhaitent aussi vulgariser la Charte du malade qui accorde plus de droits que d’obligations au patient. Malheureusement, a constaté M. Traoré, «beaucoup de Sénégalais ignorent son existence». Le constat, a-t-il regretté, est qu’on exige du patient, dans les structures sanitaires, les frais administratifs avant qu’on le soigne. «C’est une violation de la Charte. Il faut d’abord le soigner avant de réclamer les frais médicaux, notamment les cas d’urgence. Ne serait-ce que pour le respect de la dignité humaine, cette pratique doit être fortement sanctionnée. Il faut respecter la primauté des soins sur les formalités administratives en cas d'urgence», a-t-il précisé. 

Souleymane Diam SY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !