Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Département de Rufisque : les cancers du foie et du col de l’utérus, les maladies les plus diagnostiquées chez les femmes - 18/05/2013 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les femmes du département de Rufisque sont de plus en plus exposées aux cancers du foie et du col de l’utérus. Telle est la conclusion d’une étude rendue publique par des spécialistes. Le cancer du foie et celui du col de l’utérus sont les plus fréquemment détectés chez les malades, en particulier les femmes du département de Rufisque. Ce constat est le résultat d’une étude faite durant les 6 à 7 dernières années par un groupe de médecins spécialistes de la Polyclinique Louis Pasteur « La Référence » de Rufisque.

Face à la presse, le Dr Serigne Falilou Samb, spécialiste en gynécologie obstétricale, a révélé que 25 % des femmes enceintes consultées portent le virus de l’hépatite B qui est aussi une maladie contagieuse. Mais, 5 % de ces porteuses dudit virus vont développer un cancer du foie, a-t-il indiqué. « Malheureusement, a regretté Dr Samb, ces femmes viennent nous voir tardivement. Or si cette maladie était connue prématurée, on pouvait faire le nécessaire, parce qu’elle se soigne ». Pour ce qui est du cancer du col de l’utérus, 99,9 % des cas pris en charge touchent les femmes provenant de la zone des Niayes. « Ces malades nous viennent en général de Bambilor, Diender et Bayakh, dans la zone maraîchère où elles sont en contact permanent avec les pesticides », a constaté Dr Samb.

Concernant le cancer du foie, il a mis en cause l’insalubrité dans la « Vieille ville ». Mais ce qui est important pour lui, c’est de mener une sensibilisation plus intense sur ces formes de maladie, et de tout faire pour les diagnostiquer le plus tôt possible. D’ailleurs, c’est ce qui l’a poussé, avec d’autres jeunes médecins, à ouvrir un centre de diagnostic à l’intérieur de la polyclinique Louis Pasteur.

Ce centre ultramoderne est doté d’une échographie, d’une radiologie de dernière génération, d’une mammographie, ainsi que d’un laboratoire d’analyses médicales.
« Nous avons voulu mettre à la disposition des Rufisquois et des populations de la grande banlieue cette offre médicale de qualité où ils peuvent trouver tous les soins nécessaires, sans se déplacer. Mais, notre objectif est surtout de réduire les délais de diagnostic », a souligné le spécialiste.

Maguette NDONG

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !