Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Drépanocytose à Kolda : Le mariage consanguin, facteur favorisant - 02/12/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La drépanocytose est une maladie héréditaire qui reste méconnue des populations de Kolda. De l’avis du médecin Thierno Chérif Sy, responsable du pavillon d’hospitalisation du district sanitaire, la recrudescence de cette maladie à Kolda est en grande partie liée aux mariages consanguins. En effet, dans la région du fouladou, le mariage parental et le lévirat sont pratiqués par les populations.

Dans le cas de la drépanocytose, selon le docteur Sy, deux individus liés par des relations consanguines ont de fortes chances de donner la drépanocytose à leur progéniture, si toutefois, ils sont porteurs du trait drépanocytaire. C’est pourquoi, il recommande le dépistage en faisant un test de bilan prénuptial pour identifier la forme de la maladie. Laquelle se présente souvent sous deux aspects : la forme AS, la moins grave et la forme SS. Par ailleurs, le Médecin Thierno Chérif Sy fait noter que “ d’importants problèmes persistent dans la prise en charge de la maladie à Kolda ”.

A cet égard, il indique qu’à Kolda « la banque de sang manque souvent de sang pour une maladie qui entraîne l’anémie ”. Mieux, toujours selon le docteur Sy le district sanitaire et l’Hôpital régional ne disposent pas de l’électrophorèse de l’hémoglobine permettant d’identifier la drépanocytose.

Etant une maladie inconnue de la population, la drépanocytose présente des manifestations très souvent douloureuses et la prise en charge coûte chère par rapport au faible niveau de revenu des populations, précise t-il.

Moustapha Foyré Sow

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !