Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Promotion de la santé : Ouverture d’un institut privé à Kolda - 04/12/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La région de Kolda vient d’étrenner son premier Institut privé de santé Yabo Diao. L’annonce a été faite lors du cours inaugural de l’établissement par son directeur, El Hadji Moussa Diao. À cette séance étaient présents les représentants du Conseil régional, de la commune, de l’hôpital régional, les différents chefs de service sanitaire de la commune, des responsables d’ONG et les élèves de la nouvelle structure privée de santé.

L’initiative, selon El Hadji Moussa Diao, infirmier diplômé d’Etat, est de “ contribuer à la résorption du déficit en personnel infirmier dans la région de Kolda ”. Il est regrettable de constater dans cette région considérée comme la plus pauvre du Sénégal et fortement peuplée que “ l’on dispose d’un infirmier pour 22 000 habitants alors que l’Oms recommande un infirmier pour 5000 habitants ”, le directeur de l’Institut privé de santé de Kolda.

Ce déficit criard en personnel de santé intervient à “ un moment où les populations demandent sans cesse l’ouverture des cases de santé dans leurs villages ”. Malheureusement, cette demande n’est toujours pas satisfaite dans la mesure où “ les collectivités locales ne disposent pas suffisamment de personnel formé pour répondre à ces besoins ”. C’est pourquoi, selon El Hadji Moussa Diao, ancien superviseur des soins de santé de primaire “ la création de ce centre offrira aux jeunes de la région un cadre de formation et d’apprentissage de métiers de la santé au même titre que les autres écoles de formation. ”. Désormais, certains problèmes d’hébergement et de transport dont souffraient les jeunes de la région qui se rendaient à Dakar ou ailleurs sont résolus avec l’ouverture de cet institut ”, renchérit-il.

Cet institut privé qui recrute avec le niveau Brevet de fin d’études moyennes (BFEM), envisage de former des assistants et assistants infirmiers opérationnels dès la fin de leur formation. Déjà, le centre a enregistré l’inscription d’un nombre important de filles. De l’avis de El Hadji Moussa Diao, cette inscription massive des filles est à saluer dans la mesure où elle contribuera à régler les problèmes de certaines femmes qui n’aiment pas se faire consulter par des hommes.

Moustapha Foyré Sow

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !