Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Droit et devoir du patient : le Pr. Klotz rappelle les bonnes attitudes pour une meilleure prise en charge du malade - 01/06/2013 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Avant-hier, à l’occasion de l’ouverture des XIVe journées médicales de l’hôpital Principal de Dakar, le Pr. Francis Klotz, ancien médecin-chef de ladite structure sanitaire, a introduit la leçon inaugurale. Dans son exposé, il a invité les acteurs à cultiver les bonnes attitudes pour une meilleure prise en charge du patient. Le Pr. Francis Klotz, ancien médecin-chef de l’hôpital Principal de Dakar, a introduit, avant-hier, la leçon inaugurale des XIVe journées médicales de cet établissement public de santé.

Le thème a porté sur « La prise en charge du malade : droit et devoir ». Il a invité les acteurs de la santé à cultiver la différence dans l’exercice de leurs métiers. « Les praticiens de la santé doivent cultiver la différence et ne s’exercer qu’avec une vocation dont le « primum movens » n’est pas de satisfaire les droits de l’autre, mais le devoir de l’assister en l’aidant à retrouver une image physique ou psychique altérée par la maladie », a-t-il déclaré. Pour lui, « la métamorphose rapide de la société n’est pas toujours en harmonie avec les impératifs de la médecine et de la santé publique ».

Le Pr. Klotz a estimé que « l’exigence ne doit pas devenir monstrueuse ». Citant le psychiatre Donald Woods Winnicott qui soulignait que « les soins se définissent comme la rencontre de la fiabilité avec la dépendance », il a appelé les acteurs sanitaires à faire la différence entre « fiabilité humaine » et « fiabilité mécanique ». Selon Francis Klotz, « la médecine est de plus en plus spécialisée et instrumentalisée. Le malade considère comme un droit d’avoir accès à ces techniques sophistiquées « mécaniques » qui estompent son angoisse, mais la fiabilité humaine reste la clef de la prise en charge », a-t-il martelé.

L’ancien médecin-chef de l’hôpital Principal est convaincu que « devant cette dérive sociétale qui gomme la confiance et le devoir au profit du droit et de la preuve, le corps médical responsable de la prise du malade tente de se défendre, déchiré entre précaution et humanité ».
Sa conviction est que l’acteur de la santé joue un rôle majeur dans le rétablissement du patient. « Il annonce, rassure et accompagne le malade. Il doit donc choisir ses mots et faire comprendre le diagnostic sans demi-mesure, car il est en face d’un patient passif et souffrant », a-t-il ajouté. Le Pr. Francis Klotz a prévenu que « toute dénégation mensongère va entraîner la rupture ». D’où l’intérêt, a-t-il soutenu, de privilégier le dialogue, la chaleur humaine, pour mettre en sécurité le patient. D’ailleurs, il demeure convaincu que « le devoir d’assistance à l’autre reste la motivation du médecin et des professionnels qui l’accompagnent ».

Souleymane Diam SY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !