Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le sida : le Dr Ibra Ndoye plaide pour un relèvement du taux des consultations prénatales - 08/11/2013 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La revue annuelle du Programme sida à Saint-Louis, a été l’occasion pour le docteur Ibra Ndoye, Secrétaire exécutif du Comité national de lutte contre le Sida (CNLS), d’appeler les acteurs à s’investir davantage pour augmenter le nombre de femmes enceintes qui fréquentent les structures sanitaires du pays pour des consultations prénatales. Le taux de prévalence du Sida chez ces dernières se stabilise à 1,2 %.

«Même si on note une progression des chiffres, la réalité est que, dans beaucoup de régions de notre pays, nous nous rendons compte que c’est seulement 50 à 60 % de cette cible que l’on arrive à suivre. De l’avis du Dr Ndoye, il est tout à fait possible de faire baisser considérablement le nombre de femmes qui meurent en couches. La hausse du nombre des consultations prénatales y contribue, et par ricochet, contribuer à atteindre les OMD 4 et 5 dont l’atteinte pose le plus de problèmes à nos pays.

L’optimisme n’est cependant pas de rigueur chez le responsable du CNLS. « Nous savons pertinemment que, vu les retards sur les consultations natales, nous ne pouvons pas atteindre un objectif de 90 % des femmes enceintes et les mettre sous prophylaxie. On était bien partis, il y a trois ans avec un taux de 40 à 50, mais avec cette rétention de l’information sanitaire qui avait été décrétée par le personnel de la santé, le succès a été plombé. » Le Dr Ndoye constate heureusement que ce problème est réglé. Par ailleurs, il a appelé les époux à s’investir auprès de leurs conjointes afin de faire bouger les choses. « L’Etat ne peut tout faire » a-t-il fait remarquer avant d’inciter à atteindre un objectif de 80 femmes enceintes à suivre et les mettre sous prophylaxie.

Face aux chiffres peu reluisants des consultations prénatales, le Secrétaire exécutif du CNLS s’est consolé du succès noté dans la transmission mère – enfant du VIH. Le pourcentage de nouveau-nés infectés est passé de 7,2% en 2008 à 4,3 en 2010.

Lors de cette séance de travail, les cinq districts sanitaires de la région ont chacun présenté la situation épidémiologique qui prévaut dans leurs circonscriptions respectives. Les chiffres avancés laissent transparaître une baisse considérable du taux de prévalence du Sida. Ainsi, a-t-on souligné un infléchissement des « nouvelles infections passées de 4500 à 2000, de 2009 à maintenant. »

Malgré cette tendance baissière, les responsables du CNLS invitent à ne pas baisser la garde : « tant qu’il n’y a pas de vaccin contre la pandémie, il ne faut pas considérer comme gagnée la bataille contre le Sida. ». Toutefois, les nouvelles découvertes avec « des traitements ARV qui peuvent diminuer de 96 % la contamination hétérosexuelle, permettent de garder espoir.

Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !