Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Santé de la reproduction : le Sénégal primé pour ses bons résultats en planification familiale - 16/11/2013 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le leadership du Sénégal dans le domaine de la planification familiale en Afrique de l’Ouest francophone a été magnifié, hier, lors de la clôture de la troisième Conférence internationale sur la planification familiale, avec la récompense du Dr Bocar Daff, patron de la Direction de la santé de la reproduction et de la survie de l’enfant (Dsr/Se).

ADDIS-ABEBA (Ethiopie) - Le Sénégal était l’honneur hier, lors de la clôture de la troisième Conférence internationale sur la planification familiale (12-15 novembre 2013). En effet, notre pays a été récompensé à travers la personne du Dr Bocar Daff, patron de la Direction de la santé de la reproduction et de la survie de l’enfant (Dsr/Se). Il a reçu un prix d’excellence en guise de reconnaissance de son leadership dans le domaine de la planification familiale.

C’est la première fois, depuis le lancement de cette plateforme, en 2009, à Kampala (Ouganda), pour améliorer les politiques de planification familiale dans le monde, que des distinctions ont été remises pour partager les meilleurs pratiques et saluer l’engagement de certains acteurs. Lesquels ont contribué à faire évoluer positivement les politiques dans leurs pays, de sorte que l’accès aux services et aux produits de la contraception soit élargi. Dans ce domaine, le Sénégal a eu à faire un bond qualitatif avec le taux de prévalence contraceptive qui est passé de 12 % en 2010-2011 à 16 % entre 2012 et 2013.

Une augmentation de 4 points a ainsi été notée en l’espace d’une année. Ce qui est considéré comme révolutionnaire. Les initiateurs de ces trophées de l’excellence en leadership dans le domaine de la planification familiale estiment que « ces prix visent à reconnaître les individus, organisations et pays qui ouvrent la voie à suivre ». Dr Bocar Daff a été récompensé sur le plan individuel pour avoir contribué, selon eux, grâce à une expérience pilote de distribution de la pilule en milieu rural, à faire progresser le taux de prévalence contraceptive au Sénégal.

Le lauréat de ce Prix d’excellence en leadership soutient qu’il s’agit plutôt d’une « reconnaissance aux autorités du Sénégal, au plus haut niveau, pour leur soutien et leur engagement sans faille pour la planification familiale ». Selon Dr Daff, qui se félicite du leadership du Sénégal dans ce domaine dans la sous-région ouest-africaine, cette consécration est celle de toute une équipe qui a travaillé au quotidien pour assurer des services de qualité aux populations.

Raison pour laquelle il dédie ce prix aux acteurs, aussi bien du secteur public que du privé, qui œuvrent pour le bien-être des communautés, les invitant à maintenir l’élan et à rester ensemble pour un meilleur devenir du monde. Mais aussi à saisir cette opportunité pour le bien-être des femmes et des filles.

Tout en étant fier de cette distinction, le directeur de la Dsr/Se veut rester humble afin de pouvoir relever les nombreux défis qui restent. De ce fait, il lance un appel à l’action et à la mobilisation pour atteindre les objectifs fixés pour 2015, à savoir arriver à 27 % de prévalence contraceptive, comme l’a réitéré, en juillet 2012, lors du sommet de Londres sur la planification familiale, le Pr. Awa Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale du Sénégal.

Cet appel à l’action a d’ailleurs sonné tel un leitmotiv lors de cette troisième Conférence internationale sur la planification familiale. Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, ministre des Affaires étrangères de l’Ethiopie, qui a prononcé l’allocution de clôture, a largement abordé cet aspect. Selon lui, il faut passer de la parole à l’action. Car « le coût de l’inaction a de lourdes conséquences ». C’est pourquoi, il a plaidé pour faire de la planification familiale une question de développement, en augmentant les services pour toucher toutes les populations. Et à l’en croire, « même si on doit célébrer les succès, il faut continuer à investir davantage dans la planification familiale afin de sauver encore des millions de vies ». Puisqu’il est d’avis que tout ce qui est fait pour les filles et les femmes, c’est pour la communauté dans son ensemble. « Donc, faisons le pour nous, car nous sommes tous concernés », estime-t-il.

De notre envoyée spéciale Maïmouna GUEYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !