Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la mortalité maternelle : deux médicaments testés contre les hémorragies post-accouchement - 13/01/2014 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le saignement après accouchement, appelé dans le jargon de la médecine « hémorragie du post-partum » (Hpp), est la première cause de mortalité maternelle au Sénégal. Cependant, deux stratégies de prévention par l’utilisation du misoprostol et de l’ocytocine en uniject expérimentées sur 682 femmes enceintes de Thiadiaye, Kolda et Médina Yoro Foulah viennent de démontrer toute leur efficacité.

Une étude comparative entre deux stratégies réalisées sur 682 femmes enceintes dans 28 cases de santé de Thiadiaye, Kolda et Médina Yoro Foulah vient de révéler ses secrets. Les deux médicaments utilisés lors de cette expérience, sont assez efficaces pour faire face à ce fléau qui constitue la première cause de mortalité maternelle au Sénégal avec un taux de 29 %. Les résultats de cette étude, menée entre 2011 et 2013 par le ministère de la Santé, en collaboration avec Child Fund, ont été rendus publics lors d’un atelier de restitution. Le mérite de cette recherche, outre le fait d’avoir porté sur ces deux médicaments, est d’avoir mis l’accent sur les cases de santé en milieu rural. En effet, pendant longtemps, la stratégie de contrôle mise en œuvre par le ministère de la Santé ciblait essentiellement les hôpitaux, les centres et postes de santé, à travers l’application de la Gestion active de la troisième période de l’accouchement (Gatpa).

Pour rétablir l’équilibre, le ministère de la Santé et le Programme Santé Usaid/Santé communautaire avaient déjà conduit, en 2010, une étude sur l’utilisation du misoprostol dans 20 cases de santé des régions de Thiès et Kaolack sur financement de l’Usaid, a indiqué Mme Seyni Konté Diop, de la Direction de la Santé de la reproduction et de la Survie de l’enfant (Dsr/Se). Les résultats encourageant enregistrés durant cette phase pilote avaient permis de conclure que l’intervention était bénéfique pour les femmes des zones rurales. « Cette opération a consisté à administrer, par des matrones de case de santé formées, 600 mg de misoprostol par voie orale et une dose de 10 Ui d’ocytocine en uniject (voie intramusculaire) pour prévenir l’hémorragie post-accouchement des femmes », a indiqué Mme Diop.
Mariame Bâ, chef de la Division santé de la mère et du nouveau-né, a rappelé que la réduction de la mortalité maternelle et néonatale constitue une priorité nationale bien inscrite dans le Plan national de développement sanitaire du pays. Elle a indiqué que le Sénégal a adopté, depuis 2006, une feuille de route, avec pour objectifs de réduire la mortalité maternelle de 510 à 200 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2015 et de réduire celle néonatale de 34,9 % à 16 % en 2015. « La prévention de l’hémorragie du post-partum en milieu communautaire s’inscrit dans la dynamique de renforcer la qualité de l’offre de soins en milieu rural où 19,5 % des accouchements sont assistés par les matrones ».

Elhadji Ibrahima THIAM

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !