Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Planification familiale : L’Avp, une nouvelle forme de contraception pour femmes allaitantes - 22/01/2014 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Population Council a procédé, hier, à la présentation de l’Anneau vaginal avec progestérone (Avp). C’est une nouvelle option de contraception pour les femmes allaitantes en Afrique subsaharienne. La gamme de produits de contraception s’élargit au Sénégal. Le Population Council vient, en effet, de mettre au point un contraceptif innovant sous la forme d’un Anneau vaginal à progestérone (Avp) à l’intention des femmes qui allaitent. Conçu pour améliorer l’efficacité contraceptive durant la période de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée, l’Avp est une méthode sûre, efficace et contrôlée par l’utilisatrice.

Il offre aux femmes qui allaitent une autre solution de contraception dont l’effet est double : réduire les besoins non satisfaits en planification familiale et améliorer la santé des mères et des nouveaux nés. C’est un anneau mou et flexible fabriqué en caoutchouc de silicone.

Selon la note de présentation, la progestérone pénètre dans le système sanguin et régule la fécondité, principalement en supprimant l’ovulation chez la femme qui allaite. La femme peut insérer et retirer l’anneau elle-même, éliminant ainsi la nécessité de faire appel à un prestataire de santé qualifié. Chaque anneau, précise-t-on, peut être utilisé, de manière continue, pendant un maximum de trois mois.

Présentant cette méthode de contraception, Dr Nafissatou Diop, la directrice de Population Council, a indiqué que le Sénégal est un modèle en matière de Santé de la reproduction. C’est pourquoi notre pays fait partie, avec le Nigeria et le Kenya, des Etats qui ont été retenus pour étudier l’acceptabilité de l’Avp. « L’Avp a beaucoup d’avantages, comme le confort, l’efficacité, la sécurité, la facilité d’insertion et de retrait », a expliqué Mme Diop.

Pour Dr Papa Chimère Diaw, chef de la division de la planification familiale à la Direction de la Santé de la reproduction et de la Survie de l’enfant (Dsr/Se) au ministère de la Santé et de l’Action sociale, le gouvernement souhaite que chaque femme puisse accéder à la méthode de contraception de son choix. Ainsi, il s’est félicité de la présentation de l’Avp par le Population Council. « L’Avp a pour ambition de répondre à cette attente. Nous nous félicitons du choix porté sur le Sénégal pour abriter cette étude, en vue de son acceptabilité par les populations », s’est réjoui Dr Diaw. Il a précisé que le ministère de la Santé va participer à toutes les phases de l’étude jusqu’à l’acceptabilité du produit par les Sénégalaises. L’Avp a été enregistré au Chili en 1998, suivi par le Pérou.

Aliou KANDE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !