Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Accès aux médicaments : Abdou Fall pour une stratégie nationale de promotion de génériques de qualité - 14/12/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé et de la Prévention médicale, Abdou Fall adhère au travail de promotion du médicament générique essentiel entrepris par les professionnels de la filière sous la houlette de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna). Cela pourrait constituer une “ arme contre la vente illicite de médicaments ”, avance-t-on. Le ministre de la Santé et de la Prévention médicale, Abdou Fall s’est prononcé, jeudi dernier, pour une “ stratégie nationale de promotion du médicament générique essentiel ”. C’était au cours d’un débat sur le sujet organisé par la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna).

Selon lui, permettre à une personne de disposer de médicament “ quelles que soient sa bourse, sa condition sociale, est une question d’équité et de démocratie sociale ”. Le ministre de la Santé et de la Prévention médicale a ainsi encouragé les professionnels du médicament à réfléchir sur les différents aspects de la filière pouvant faciliter son accessibilité aux populations. “ Vous êtes les plus outillés pour faire des propositions ”, a indiqué Abdou Fall, en présence notamment des députés Doudou Wade, Babacar Gaye ainsi que de responsables de pharmacies régionales d’approvisionnement (Pra), de leaders syndicaux des officines privées, de prescripteurs (médecins) et de représentants de firmes pharmaceutiques.

La manifestation se tenait en marge de la session de formation, à Dakar, sur le renforcement des capacités manageriales des directeurs généraux des centrales d’achats des médicaments essentiels. Ces derniers sont membres de l’Association des centrales d’achat et de médicaments essentiels (Acame) regroupant environ 14 pays africains. Le directeur de la Pharmacie nationale d’approvisionnement, Papa Birame Ndiaye a, à l’entame des débats, invité les fabricants, fournisseurs, distributeurs, contrôleurs de qualité, prescripteurs, etc., à identifier toutes les difficultés auxquelles l’approvisionnement, la distribution et l’utilisation du médicament générique essentiel sont confrontés en Afrique.

Il a relevé des difficultés d’ordre juridique, géographiques relatives à des “ batailles commerciales entre laboratoires pouvant influer sur la confiance de l’utilisateur ”. Des interventions des directeurs ou représentants des centrales d’achat et de médicaments génériques du Mali, du Niger, du Tchad, entre autres, il est ressorti que les obstacles à la promotion du médicament générique essentiel sont les mêmes, à la différence près que le Sénégal a une position géographique moins gênante pour l’approvisionnement.

Une arme contre la vente illicite

La promotion des médicaments génériques essentiels a été très vite mise en opposition avec la vente illicite de médicaments. “ C’est une arme contre le marché illicite ”, a lancé la représentante de l’Acame du Niger, expliquant que les gens avancent l’argument de l’accessibilité des coûts oubliant que la plupart de ces médicaments proviennent de la contrefaçon. D’aucuns ont, dans la même veine, souligné avec force les conséquences sur la santé et donc les surcoûts pouvant être induits par l’achat de médicaments hors circuits légaux permettant notamment le contrôle de qualité.

L’ancien directeur des pharmacies et des laboratoires du Sénégal, le Pr Mamadou Khéit Badiane a fait savoir que le paracétamol utilisé dans des conditions inappropriées pourrait entraîner une toxicité dommageable pour les reins.
Par ailleurs, le Pr Issa Lô a noté que sur la base des estimations, le “ générique peut être moins cher que les spécialités (médicament non générique) de l’ordre de 30 à 40 % ”. Il a estimé qu’il faut faire mieux en faisant notamment connaître aux prescripteurs des médicaments provenant de pays comme l’Inde. M. Lô a demandé aux médecins de “ jouer le jeu, sinon ce sera difficile d’y arriver ”.

Pour le ministre de la Santé et de la Prévention médicale, “ il faut qu’on ait le courage d’engager le combat contre la vente illicite, car on n’a pas le droit de jouer à la politique politicienne avec la santé et donc la vie des gens ”. Abdou Fall a salué le “ dialogue ouvert et franc ” qui a prévalu lors du débat. Il a dit militer pour une “ démarche de rupture faite de lucidité et de démarcation progressive ”.

M. Fall a fait savoir que la question de l’accessibilité du médicament générique essentiel de qualité est une “ composante fondamentale ” des politiques de son département. Il a, dans la foulée annoncé, la tenue samedi 16 prochain, à l’Ucad 2, à Dakar, d’un séminaire sur la “ Qualité du médicament ”.

M.L.BADJI

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !