Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Faute de prise en charge adéquate de l’insuffisance rénale chronique en Afrique : Les spécialistes préconisent la prévention - 16/12/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La prise en charge des personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique souffre de l’insuffisance des spécialistes et des structures spécialisées. C’est ce qui ressort de plusieurs communications présentées dans lors du premier congrès de la Société sénégalaise de néphrologie. Il reste de gros efforts à fournir pour améliorer la prise en charge des personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique en Afrique. Cette prise en charge souffre de l’insuffisance des néphrologues, des agents spécialisés et des structures spécialisées.

Si le Cameroun et le Gabon comptent chacun 5 néphrologues, par contre dans notre pays, on ne dénombre pas plus de deux spécialistes de haut niveau. La Guinée équatoriale, le Tchad et d’autres pays de l’Afrique centrale n’ont ni néphrologue, ni structure spécialisée pour la prise en charge. D’où l’organisation de ce premier congrès de la Société sénégalaise de néphrologie (Sosneph). Ceci pour attirer l’attention des autorités et susciter l’intérêt des jeunes à embrasser cette spécialité.
“ Ce congrès a pour but d’informer les autorités sur l’épidémie et susciter l’intérêt des jeunes à s’orienter vers cette spécialité ”, fait savoir le président du comité d’organisation, le Professeur Boucar Diouf.

L’épidémiologie de l’insuffisance rénale, avancent les congressistes, n’est pas seulement une affaire des malades et des spécialistes. Les politiques et les décideurs ont une part de responsabilité dans la lutte contre la maladie. Celle-ci mérite au même titre que le diabète, le SIDA et d’autres maladies chroniques une attention particulière.

C’est à juste titre qu’un des communicateurs a fait un plaidoyer pour la formation des spécialistes et la création de structures de prise en charge spécialisées. Mais, en attendant que tout cela voit le jour, les congressistes ont insisté sur la prévention, par le dépistage précoce, en prenant en charge très tôt ces pathologies qui peuvent entraîner l’insuffisance rénale. Il s’agit, entre autres, du diabète, de l’hypertension artérielle, des maladies cardiovasculaires, de la drépanocytose.

“ Il est évident que nos pays n’ont pas les moyens de prendre en charge tous les malades. D’où la nécessité de mettre l’accent sur la prévention, en essayant d’orienter les budgets vers ce volet ”, préconise le professeur Mohammed Benghanem du Maroc.
Mais, l’obstacle à la prise en charge précoce, ce sont les préjugés qui entourent l’insuffisance rénale comme du reste toutes les maladies chroniques. “ L’emploi des médicaments traditionnels constitue un problème dans le traitement des insuffisances rénales chroniques. Il y a un vaste champ à explorer. Car, les malades lorsqu’on leur dit qu’ils ont une malade chronique, ils partent chez le guérisseur traditionnel. Je pense qu’il faut une sensibilisation dans nos langues nationales pour faire comprendre aux gens ce qu’est une maladie chronique ”, souligne le Pr Apollinaire Gnionsahe de la Côte-d’Ivoire.

L’hémodialyse est une des méthodes de prise en charge de l’insuffisance chronique. Elle entraîne à son tour d’autres complications. La maladie touche de nos jours des sujets relativement jeunes en Afrique.

IDRISSA SANÉ

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !