Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

SIDA : L’identification des malades, un maillon faible - 04/01/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Renforcer la capacité des communautés sénégalaises à plaider, traiter et assister les enfants touchés par l’impact du VIH-SIDA et sa propagation est une mission pour l’ONG Haci (Hope for African children initiative). Les membres de cette structure ont tenu l’autre mercredi à Saint-Louis une journée de réflexion sur la pandémie.

Mis en place depuis 2000, Haci est un partenariat issu de sept Organisations non-gouvernementales qui s’activent autour des problèmes relatifs au Vih-Sida. Haci (Hope for African children initiative) a tenu une journée de réflexion et d’échanges à Saint-Louis avec l’ensemble des acteurs intervenant sur cette maladie.

Selon le coordonnateur national M. Alioune Fall, les problèmes liés à cette pandémie ne peuvent être résolus uniquement par une seule intervention. Ainsi, le coordonnateur de Haci a prôné une prise en compte d’un large éventail des besoins des enfants qui seraient nécessaire selon lui pour répondre aux attentes des familles et des communautés.
Une prise en compte qui préoccupe cette structure pour répondre aux multiples défis auxquels font face plusieurs millions d’enfants, qui sont des orphelins, ou des enfants qui vivent avec des parents qui sont malades ou mourants avec des maladies dérivées du Sida.

Les travaux, qui se sont déroulés l’autre mercredi à l’Espace jeunes de Saint-Louis, auront permis aux médecins, associations des Personnes vivant avec le Vih, structures médicales et les autorités de diagnostiquer l’évolution de cette pandémie dans les localités environnantes, les actions menées jusqu’ici, les résultats obtenus et de dresser les recommandations à suivre, pour une maîtrise de sa propagation.

Des discussions assez intéressantes avec les porteurs du virus du Sida ont eu lieu. C’est ainsi que les efforts effectués dans le cadre de la prise en charge des malades ont été salués, surtout avec les actions dynamiques des associations axées sur la prévention.
Le responsable de l’initiative pour l’espoir des enfants africains a pour sa part souligné le manque de coordination des interventions et l’identification des malades, pour un inventaire clair, en vue d’un traitement et d’une prise en charge de ces enfants.

Les associations d’appui, les techniciens de Santé ont souligné des errements dans ce combat d’identification des malades dus à plusieurs facteurs. Dans certains districts, des avancées considérables ont été constatées, tout comme des manquements qui constituent aujourd’hui des obstacles à lever pour atteindre des objectifs spécifiques.
Pour cela, de fortes alliances de réseaux et d’Organisations de communautés de base doivent se forger à tous les niveaux, pour renforcer les interventions dans les programmes, afin d’améliorer l’avenir des enfants exposés à ce phénomène.

MAMADOU AÏCHA NDIAYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !