Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

La contraception d’urgence n’est pas une interruption de grossesse - 07/03/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le fait que la contraception d’urgence soit prise après le rapport sexuel fait penser à certains qu’elle interrompt une éventuelle grossesse en cours. En fait, elle empêche la fécondation ou l’implantation de l’œuf fécondé en induisant des modifications dans l’endomètre le rendant impropre à la nidation. D’ailleurs, si la grossesse est déjà en cours, il n’a plus aucune efficacité et celle-ci suit son cours normal.

Réservée aux situations d’urgence et de détresse, cette méthode doit être utilisée de façon exceptionnelle. Elle ne peut donc pas remplacer une contraception régulière. Ceci en raison du surdosage hormonal qu’elle entraîne et du risque d’échec plus grand par rapport à la méthode régulière.
Elle existe pour le moment sous deux formes : par voie orale ou par dispositif intra-utérin (Diu). Les pilules contiennent uniquement des progestatifs et une combinaison de contraceptifs oraux connus sous le nom de Yuzpe. Il existe actuellement de nouvelles formes, plus fortement dosées et emballées spécialement pour un usage contraceptif d’urgence. Il s’agit du Norlevo et du Postinor 2.
Les pilules sont administrées en deux prises. La première le plus tôt possible, d’où son appellation d’urgence. Elles peuvent agir jusque cinq jours après le dernier rapport non protégé. Plus elle est prise tôt, plus elle est efficace. Son efficacité est de 95 % si elle est prise dans les 24h. Et peut diminuer jusqu’à 58 % si la femme agit après quarante-huit heures.
Le stérilet ou Diu est plus pratique, selon certaines sages-femmes, car une fois posé pour une contraception d’urgence, il peut continuer à servir pour une contraception régulière, si le client le choisi comme méthode.

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !