Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Cholestérol, maladies cardiaques : Le pamplemousse rouge peut faire face - 24/04/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

D’après une nouvelle étude israélienne, vous pouvez oublier la pomme par jour qui éloigne le médecin, c’est le pamplemousse qu’il vous faut ! Un pamplemousse par jour, surtout la variété rouge, peut réduire le risque de maladies cardiaques, d’après une nouvelle étude faite par des chercheurs israéliens. La maladie cardiaque est la principale cause de mortalité des femmes aux Etats Unis, et février a été choisi comme le Mois du Cœur américain.

L’équipe de recherche dirigée par Dr Sila Gorinstein de l’Université Hébraïque de Jérusalem, a mis en évidence que les malades qui mangeaient l’équivalent d’un pamplemousse par jour avaient un niveau de cholestérol plus bas que ceux qui ne le faisaient pas, cela étant dû aux antioxydants présents dans le fruit. Un taux élevé de cholestérol dans le sang est un facteur de risque majeur de maladie cardiaque.
Le Dr Gorinstein du Département de Chimie médicale et Produits naturels de l’Université, a collaboré pour cette étude avec le professeur Abraham Caspi, son partenaire de recherche depuis de longues années et le directeur de l’Institut de Cardiologie de l’Hôpital Kaplan à Rehovot, ainsi qu’avec des scientifiques de Pologne et de Singapour, qui ont participé aux travaux de laboratoire liés au projet.
“ Depuis plus de 25 ans, j’ai travaillé sur la recherche de différents aliments et régimes et leurs effets sur le cholestérol. J’ai fait des études sur la bière, le kaki, des hybrides comme le pomelit ainsi que sur des fruits plus traditionnels tels que les pommes et les poires, tout cela dans le but de trouver un régime qui diminuerait le cholestérol ”, précise le Dr Gorinstein.

L’étude du pamplemousse, qui vient agrandir le cercle des partisans des bénéfices apportés à la bonne santé du cœur en mangeant des fruits citriques a concerné 57 malades de l’Hôpital Kaplan, hommes et femmes, ayant une hyperlipidémie (taux élevé de cholestérol dans le sang) ayant subi récemment un pontage coronarien et n’ayant pas pris de comprimés de statines pendant la période de l’étude. Selon Dr Gorinstein, les statines sont communément prescrites afin de diminuer le cholestérol.
Les malades, divisés en trois groupes égaux de traitement, reçurent chacun une portion de pamplemousse rouge frais, de pamplemousse blanc ou pas de pamplemousse, en même temps que des repas réguliers et équilibrés pendant 30 jours. Des Star Ruby rouges israéliens de Jaffa et des variétés de pamplemousse blanc, existant également aux Etats Unis, furent utilisés au cours de l’étude.
« Cette étude était semblable à l’étude que nous avions faite sur le pomelit. Mais dans le cas présent, nous avons utilisé trois groupes : deux groupes expérimentaux et un groupe contrôle », a précisé le Dr Gorinstein.

Selon les chercheurs, les malades qui ont consommé un pamplemousse rouge ou blanc ont montré des diminutions significatives du niveau de lipides dans le sang, alors que les malades qui n’ont pas mangé de pamplemousse n’ont montré aucun changement de celui-ci. Le pamplemousse rouge s’est avéré plus efficace que le blanc pour faire diminuer les lipides, en particulier les triglycérides du sang, une espèce de cholestérol dont les taux élevés sont souvent associés à des problèmes cardiaques, a signalé le Dr Gorinstein.
« Dans les deux groupes expérimentaux, le niveau du cholestérol avait diminué. De plus, le niveau de triglycérides qui est un facteur important d’artériosclérose a baissé, beaucoup plus dans le groupe qui a consommé du pamplemousse rouge », a-t-elle ajouté.

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !