Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Maladies buccodentaires : Les femmes chirurgiens dentistes optent pour une lutte préventive - 20/04/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La lutte contre les maladies buccodentaires ne fait que commencer pour l’Amicale des femmes chirurgiens dentistes du Sénégal (Afcds). Cette organisation compte renforcer ses actions de sensibilisation pour protéger les populations contre ces pathologies. Le ministre de la Recherche scientifique et de la Technologie a salué cette initiative, avant de louer le combat que mènent ces dentistes pour l’accès et le maintien des filles dans les filières scientifiques.

Les femmes chirurgiens dentistes du Sénégal ne comptent pas baisser les bras face à la propagation des maladies buccodentaires. Surtout que le rapport 2003 de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) prévoit une augmentation des maladies bucco-dentaires en Afrique.
L’Amicale des femmes chirurgiens du Sénégal (Afcds) jouera sa partition dans la croisade contre ces pathologies en mettant l’accent sur la politique de prévention. « Nous voulons apporter notre touche dans le développement de la santé odontologique. La prévention buccodentaire doit être mieux reconsidérée, surtout que le modèle curatif reste encore très cher. Nous allons renforcer nos activités d’information, de sensibilisation, d’éducation à l’hygiène pour un changement de comportement », fait savoir la présidente de cette amicale, Soukèye Dia Tine.
Créée depuis juillet 2005, cette structure a déjà fait plusieurs interventions sur le terrain. Elle a même diversifié ses interventions. Elle mène une campagne pour l’accès des filles aux filières scientifiques. Cette campagne vise à renforcer les rangs des femmes chirurgiens dentistes au Sénégal. C’est pour cela que l’Amicale a noué un partenariat avec les lycées Mariama Ba de Gorée et John F. Kennedy de Dakar. Ces deux établissements scolaires étaient représentés par leur proviseur accompagné par quelques lycéennes. Cette initiative, qui répond à la politique du gouvernement en matière de scolarisation des filles, a été vivement saluée par le ministre de la Recherche scientifique et de la Technologie.

L’approche pluridisciplinaire recommandée
« Votre combat pour l’accès des filles aux filières scientifiques est fort louable. Cette initiative répond aux préoccupations du gouvernement du Sénégal. La société évolue avec une forte implication des femmes dans le processus de développement, malgré la persistance des barrières culturelles et institutionnelles. Il faut plus d’impact des femmes dans la communauté scientifique », affirme le ministre de la Recherche scientifique et de la Technologie, Yaye Kène Gassama. Elle a demandé à l’Amicale d’œuvrer pour une grande implication des femmes dans la vie active, afin que la contribution de ces dernières dans le processus de développement soit plus visible.
Le professeur Yaye Kène Gassama a soutenu l’option préventive de l’Amicale pour lutter contre les maladies dentaires. Le ministre a souligné la nécessité d’explorer d’autres axes pour trouver des solutions pour enrayer la propagation des pathologies buccales. Il s’agira, entre autres, de renforcer les axes de recherche pour atténuer les conséquences des maladies buccodentaires chez les populations.
Le docteur Henri Benoît, par ailleurs maître-assistant au département d’Odonto-stomatologie à l’Ucad, qui faisait une communication sur « l’Esthétique Parodonte et Parodontie », a décliné les différentes techniques utilisées pour soigner les défauts faciaux. Mais il a surtout invité les patriciennes présentes dans la salle à prendre en compte l’avis de leur patient et à faire appel à d’autres disciplines en cas de besoin.
« Il y a plusieurs méthodes thérapeutiques pour les praticiens. Le dentiste doit développer une approche esthétique pour connaître la psychologie, la vision esthétique du malade, avant de lui dispenser un traitement », rappelle Henri Benoît. Son collègue, le docteur Cheikh Ndiaye, a axé sa communication sur l’esthétique en prothèse. Il a parlé des différentes procédures utilisées pour réussir une prothèse dentaire et la nécessité de prendre des crochets ou matériaux qui ont la même couleur que la dent pour des besoins esthétiques.
Mais, pour le co-responsable de l’enseignement en prothèse à l’Ucad, le prothésiste doit recourir à d’autres disciplines dans l’exercice de sa profession.

Idrissa Sané

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !