Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lasers et maladies de l’œil : Les spécialistes demandent de meilleures conditions de travail - 29/04/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

C’est dans une salle archi-comble que l’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (Ansts) a organisé jeudi dernier à Dakar une session scientifique axée sur thème « Lasers et maladies de l’œil ».
Une occasion pour le Pr Alassane Wade, membre de l’Ansts et médecin chef de service de la clinique ophtalmologique de l’hôpital Aristide Le Dantec et ses collaborateurs de faire le diagnostic de leur secteur d’activités, de montrer l’importance de la vision dans l’activité économique et surtout de faire leur bilan annuel d’intervention.

Professeurs, spécialistes, étudiants et médecin se sont donné rendez-vous avant-hier dans un hôtel de la place pour discuter sur les lasers et maladies de l’œil. Les lasers sont de hautes technologies qui permettent de traiter un certain nombre de maladies de l’œil sans l’ouvrir. Le laser, c’est aussi un nouvel appareil dérivé de la recherche scientifique et particulièrement la recherche militaire. C’est par la suite qu’il a été adapté en médecine, notamment en ophtalmologie et sert dans l’utilisation du traitement des maladies oculaires, avec plus de précision dans le geste et sans dégâts. Ainsi, pendant plus de deux heures, les hommes en blouse blanche, sous la houlette du professeur Souleymane Niang, ancien recteur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, qui présidait la séance, ont assisté aux différents exposés des professeurs Alassane Wade et Moustapha Kasset.
Le Pr Moustapha Kasset a fait un exposé pour le compte de l’Association sénégalaise des économistes dont il est le président. Son thème est « Les sciences économiques d’aujourd’hui ». Le thème du Pr Wade de l’hôpital Aristide Le Dantec a plus attiré l’attention du public car l’œil est un organe sensible et très important. C’est pourquoi, dès le début de son plaidoyer, le médecin chef a axé sa communication sur l’importance de l’efficacité des différents Lasers que malheureusement notre pays ne dispose pas.

Plus de 2.000 opérés chaque année à l’Hôpital Aristide Le Dantec

Pour le moment, notre pays ne dispose que le Laser argon qui est utilisé en rétinopathie diabétique et qui est qualifié de matériel archaïque. Pour le cas d’une pathologie présentée par le patient qui ne correspond pas à notre Laser, le malade est évacué à l’étranger, s’il a éventuellement les moyens pour son évacuation. Au cas échéant, il est obligé de supporter sa maladie. Pour secourir ces cas, le Pr Alassane Wade a demandé aux autorités de mettre plus de moyens pour que ces pauvres personnes, qui sont confrontées à un problème de vision, puissent être soignées.
De l’avis d’Alassane Wade, sans la vision, la personne ne peut exercer aucune activité dans la vie. Quant à son collègue le Pr Robert Ndiaye du service clinique ophtalmologique de l’hôpital Aristide Le Dantec interrogé après la conférence, il a tenu d’abord à faire le bilan des interventions annuelles. Le Pr Ndiaye a annoncé qu’au niveau du service clinique ophtalmologique d’Aristide Le Dantec, plus de 2.000 patients sont opérés chaque année et 7 à 8 mille personnes sont consultés malgré les difficultés. Selon ce dernier, les médecins du service ophtalmologie travaillent dans des conditions misérables, avec un faible taux de subvention dans un service qui accueille des milliers de patients dont la majeure partie présente des cas sociaux. L’autre difficulté évoquée par Robert Ndiaye est liée au non renouvellement du matériel qu’il faut changer périodiquement. A cela s’ajoute la dégradation des locaux qui méritent une réhabilitation. Toutes ces difficultés ne favorisent pas une bonne prise en charge des malades, affirme M. Ndiaye. Autre chose déplorée par les spécialistes, c’est le manque de formation en spécialisation pour ce qui concerne la maladie des yeux.

Le Sénégal, de l’avis du Professeur Robert Ndiaye, forme des spécialistes dans le domaine, mais le mal est que le gouvernement n’accorde pas de bourses aux étudiants. La conséquence est qu’il y a peu de spécialistes en ce qui concerne les maladies oculaires, parce que la plupart des étudiants formés sont des étrangers et c’est le cas cette année où il n’y a pas d’étudiants sénégalais en année de spécialisation. C’est d’ailleurs ce qu’explique que le taux en spécialisation par rapport au besoin en soins oculaires est inférieur à la demande. La situation est pire dans les régions, car 80 % d’ophtalmologistes qui existent au Sénégal se trouvent à Dakar.
Cette journée de l’Académie est tenue en collaboration avec celle de l’Association sénégalaise des économistes et a permis de faire le rapprochement entre les deux sciences. D’après les conférenciers, les deux thèmes ont un trait commun parce que les deux parlent de l’homme, dans sa composante sociale. Et Moustapha Kasset d’affirmer que quand un docteur met en place une clinique, il a besoin d’un gestionnaire qui ne peut être qu’un économiste.

Les différents intervenants ont tous salué les qualités du Pr Alassane Wade. Le Pr Wade a profité de la conférence pour demander à l’Etat de leur accorder des moyens pour faire face aux pathologies des yeux, puisque les ophtalmologues sénégalais ont la capacité de traiter cette maladie.

Eugene Kaly

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !