Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la tuberculose : Les acteurs veulent renverser la logique des interventions - 27/06/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Du 20 au 22 juin 2006 s’est tenu à Toubacouta dans le département de Foundiougne, l’atelier national de lancement de la troisième phase du projet Formation-recherche, action santé (Foresa).
Les différents participants ont manifesté leur ferme volonté de renverser la logique habituelle des interventions dans la prise en charge du service de soins sanitaires en général. Mais, plus particulièrement dans le traitement de la tuberculose dont il convient, selon le Pr B. Dujardin de la coopération Belge, directeur des politiques et programmes de santé en pays en développement, “ de trouver un consensus et de renforcer les différents types de soins de la tuberculose qui a servi de porte d’entrée pour améliorer le service ”.

Le Pr B. Dujardin a une longue expérience dans la lutte contre la tuberculose qu’il qualifie de “ maladie du sous-développement. Celle-ci ayant constitué au 19-20e siècle la principale cause de mortalité en Belgique, a connu ces dernières années une recrudescence en Afrique et son éradication reste difficile ”. Toutefois, des efforts sont consentis dans la lutte contre le fléau. Notamment au Bénin, au Burkina Faso, au Mali et au Sénégal, les quatre pays d’intervention du projet Fores.

La durée du traitement passera à 6 mois

C’est ce qui a motivé l’enquête qui a été menée par une équipe opérationnelle de recherche, en rapport avec les équipes cadres de districts sanitaires pour identifier les problématiques auxquelles, il urge de s’attaquer pour impacter les indicateurs sur la maladie ”. Cette dynamique a été impulsée à partir de la structure de coordination nationale du projet composée par le Programme national de lutte contre la tuberculose et la division des études et de la recherche.
Une démarche innovante qui, à terme, devrait responsabiliser le patient et la communauté dans les prises de décision sur les questions relatives à leur santé. Une démarche soutenue au plan stratégique et financier par la coopération technique Belge et l’Université libre de Bruxelles.

Ainsi, à Toubacouta, il s’agissait ainsi de restituer les résultats de cette enquête de base, selon le Dr Sidy Fall, coordonnateur du projet Foresa 3.
Ainsi, une analyse situationnelle dans les différentes zones d’intervention du projet a été faite en même temps qu’une analyse socio-anthropologique du contexte. “ Nous avons donc impliqué tout le monde dans ce travail, car pour nous, il faut aujourd’hui arriver à ce que l’offre de services ne se fasse plus par devoir, mais par engagement ”, a noté le coordonnateur de Foresa 3.
Pour cela d’ailleurs des avancées ont été notées au niveau du Programme de lutte contre la tuberculose.

Le Dr Awa Hélene Diop, superviseur du programme tuberculose constituant le troisième pôle du projet a révélé que la durée du traitement de la maladie devrait passer en 2007 à 6 mois au lieu de 8 mois. Notre pays veut ainsi suivre les traces du Bénin où la durée traitement de 6 mois a démarré comme l’a évoqué le coordonnateur du projet Foresa au Bénin invité à venir partager l’expérience de son pays.
Mais, en attendant, l’on retiendra simplement que la rencontre de Toubacouta a permis de regrouper les différents acteurs techniques qui ont discuté sur les résultats des enquêtes, des acquis et des limites relevés dans l’analyse situationnelle. Ils se sont penchés également sur la planification des actions correctrices en vue de mieux impliquer la communauté dans ce qu’il est convenu d’appeler une “ approche centrée sur le patient ”. Signalons que le projet Foresa est piloté par une équipe composée d’un expert en santé publique, d’un socio-anthropologue basée à Kaolack.

Mohamadou Sagne

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !