Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Cancer de l’enfant / le manque d’informations et de sensibilisation entrave la prise en charge précoce - 14/02/2010 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’information et la sensibilisation pour la prise en charge précoce du Cancer constituent un des maillons faibles dans le dispositif de prise en charge de la maladie chez l’enfant au Sénégal. Toute chose qui se justifie par le fait que chaque année, le Sénégal enregistre 800 nouveaux cas de Cancer des enfants et dont 100 seulement arrivent à l’hôpital. Ce qui explique d’ailleurs un faible taux de guérison (environ 50%).

Ainsi pour renverser cette donne l’Association de soutien aux enfants atteints de Cancer (Aseac) a organisé hier dimanche à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du Cancer une rencontre de sensibilisation à l’endroit des autorités sanitaires, des populations et surtout des jeunes.

Cette rencontre placée également sous le signe de la commémoration de la Journée internationale du Cancer de l’enfant célébrée ce lundi a permis au président de L’Aseac Pape Khalil Wade de dire « la base de tout programme de lutte doit être constituée d’actions de prévention primaire, d’information, et de sensibilisation des populations sur la conduite à tenir ». Pour « un dépistage précoce et une meilleure prise en charge des patients »

Dans cette même optique Modou Diagne Fada, le ministre de la santé et de la prévention a confié que « le Cancer coûte cher, et le seul moyen que nous disposons pour le prévenir c’est la sensibilisation ». Ainsi il a insisté sur la nécessité de « sensibiliser les populations à avoir un meilleur comportement » face à la maladie.

Pour se faire le ministre de la santé a rappelé des conduites à tenir. Des rappels qui consistent à avoir une alimentation saine, à pratiquer du sport et à cesser de fumer ou de consommer de l’alcool.Par ailleurs, il a profité de l’occasion pour émettre de voir le souhait de voir le budget de la santé (environ 11%) connaître une hausse pour « une meilleure prise en charge des maladies plus particulièrement celles dites coûteuses dont le Cancer »

Il est à noter que le Sénégal a enregistré des progrès dans la prise en charge du Cancer notamment la gratuité des médicaments pour la chimiothérapie en pédiatrie.

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !