Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus : la Jeune chambre internationale mobilise Grand Yoff - 08/03/2010 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Elles étaient samedi dernier, nombreuses, les femmes de Grand Yoff et alentours, à se faire dépister du cancer du sein et du col de l’utérus. Une occasion offerte par la Jeune chambre internationale, en collaboration avec l’association Prévenir et le gouvernement. Khady Diédhiou, la présidente de la Jeune chambre internationale (Jci), sur la base des statistiques de l’Oms, déclare : «Le cancer tue plus que le sida, la tuberculose, et le paludisme réunis, et le cancer du col de l’utérus et du sein, qui sont plus fréquents chez les femmes, font chaque année 2 500 nouveaux cas.» Cette maladie est, selon le Dr Abdoul Aziz Kassé, «la quatrième cause de décès en Afrique, et 75% des patients viennent à des stades avancés et difficiles à guérir».

Une journée de dépistage, organisée en marge de la quinzaine de la femme, qui se célèbre aujourd’hui, a été organisée samedi dernier, à l’intention des populations de Grand Yoff, par la Jci et l’association Prévenir, dans l’optique de procéder au dépistage très tôt. De l’avis de la présidente de la Jci, le coût très élevé du dépistage ne permet pas à toutes les femmes de le faire. Ce qui justifie l’organisation de cette journée de dépistage. Le facteur économique explique aussi le choix porté sur Grand Yoff, qui est une zone où les populations n’ont pas suffisamment de moyens, indique-t-elle. Selon Khady Diédiou, «nous cherchons des solutions adaptées aux problèmes particuliers de nos communautés afin de bâtir une société meilleure et de faire du bien-être la chose la mieux partagée».

Cette journée a connu un engouement auprès des femmes, comme en témoigne leur forte présence au centre de santé de Grand Yoff, qui a abrité les dépistages. Quatre objectifs étaient recherchés, déclare le docteur Abdoul Aziz Kassé, de l’institut du Cancer de l’Ucad. D’abord, informer les femmes que le cancer est une maladie curable, à condition qu’il soit détecté assez tôt. La journée de dépistage a impliqué aussi des jeunes filles de moins de 25 ans. Cette tranche d’âge qui n’est pas encore concernée par le cancer du sein a besoin de savoir comment remarquer des anomalies qui se présenteraient à elle à l’avenir.
L’’intéret du dépistage est d’apprendre à ces femmes comment faire le dépistage par aide visuelle, explique le Dr Kassé. En ce qui concerne le dépistage au niveau du sein, seule la mammographie, qui n’est pas à la portée de la Sénégalaise moyenne, permet de le réaliser. Un camion monographique mobile, permet de réaliser ces tests partout à travers le pays, ajoute le médecin.

La Jeune chambre internationale promet, après le dépistage, de faire des statistiques pour réaliser le suivi des malades qui devront être prises en charge, de manière gratuite, avec l’appui de leurs partenaires, informe la présidente.

Par Justin GOMIS

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !