Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Réduction des grossesses non désirées et des avortements : la contraception d’urgence, un référentiel de taille - 11/03/2010 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’accès rapide à une contraception d’urgence, par le biais des officines et des pharmacies, permet de réduire de façon significative l’ampleur des grossesses non désirées et des avortements chez la femme. Pour autant, des stratégies promotionnelles dynamiques doivent être postulées pour populariser cette méthode à bien des égards propice à la santé publique. Voilà l’un des principaux enseignements qui se sont dégagés avant-hier, mardi 09 mars, lors de la restitution d’une étude nationale portant sur la contraception d’urgence dans les officines.

Une restitution opérée sous l’égide de la division de la Santé de la reproduction (Dsr) du ministère de la Santé et de la prévention médicale. Menée auprès de 22 pharmacies de Dakar et banlieue, avec l’appui de Population Council, cette étude sur la contraception d’urgence dans les officines a réuni divers acteurs de la planification familiale comme de la santé en général ainsi que leurs partenaires, à l’occasion d’une cérémonie de restitution dont le principal centre d’intérêt était de proposer une « stratégie de promotion opérationnelle de cette forme de contraception à partir des informations de base recueillies auprès des pharmaciens et des vendeurs de comptoirs », selon les promoteurs.

Pour cause, diverses enquêtes effectuées précédemment avaient déjà démontré à quel point la possibilité de disposer d’une contraception d’urgence était déterminante pour diminuer de manière sensible l’ampleur des grossesses non désirées et des avortements chez la femme. Malheureusement, ont révélé les études, la contraception d’urgence restait encore très peu connue du public. D’où l’intérêt de la restitution de cette étude se destinant, en dernière analyse, à faciliter les mécanismes opérationnels de promotion de la contraception d’urgence disponible dans les structures sanitaires. Une méthode dont une plus grande visibilité devrait permettre de combler les besoins non satisfaits de planification familiale estimés à 33%, d’après les spécialistes.

A l’issue de la restitution de l’étude sur la contraception d’urgence, diverses recommandations ont été donc formulées par les acteurs de la santé participants à la rencontre. Elles ont trait pour l’essentiel à la formation des prestataires de pharmacies sur les nouveaux protocoles en matière d’offre de contraception d’urgence, voire à la mise en place d’un système de référence entre les pharmacies et les structures de planification familiale. Notons enfin pour information que le produit de contraception d’urgence se vend dans les structures pharmaceutiques pour un coût de 3700 F Cfa mais il revient à 200 Fcfa, depuis 2006, au niveau des structures de santé avec une subvention du ministère de la Santé et de la prévention médicale, grâce au partenariat avec l’Unfpa.

par Moctar DIENG

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !