Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Don de sang : le Sénégal cherche à fidéliser 50.000 donneurs - 16/03/2010 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Sénégal n’est pas un bon élève en matière de don de sang. L’Association nationale des donneurs bénévoles de sang au Sénégal (Andobes) a concocté des stratégies pour asseoir un bassin de 50.000 donneurs en 2010. L’Association nationale des donneurs bénévoles de sang du Sénégal (Andobes) se fixe d’ambitieux objectifs. Elle a lancé une campagne de sensibilisation avec comme finalité de constituer une base de donneurs de 50.000 personnes.

« L’objectif de cette campagne est, d’une part, de sensibiliser les populations sur l’importance du don de sang et d’autre part, de faire passer le nombre annuel de donneurs de 40.000 à 50.000 », annonce le communiqué parvenu à la rédaction.

Malgré les efforts de sensibilisation déployés par le Centre national de transfusion sanguine (Cnts), le Sénégal n’a pas encore atteint les normes de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) qui fixe à 2 % le nombre de donneurs bénévoles que tout pays doit avoir.

Le Sénégal devrait dans les normes compter 240.000 donneurs si sa population est estimée à 12.000.000 d’âmes. Le chiffre de 40.000 donneurs n’honore pas le Sénégal, le premier pays d’Afrique occidentale à disposer d’un Centre national de transfusion sanguine.

Les cris de cœur des médecins, les efforts de sensibilisation n’ont pas levé toutes les barrières socioculturelles. « Ce déficit peut s’expliquer, entre autre, par les obstacles rencontrés dans le recrutement et la fidélisation des donneurs. Le silence et le manque d’intérêt que les populations accordent à cet acte de haute portée humanitaire augurent une situation dramatique, si l’on prend les éventuelles catastrophes », lit-on dans le communiqué.

Le sang utilisé dans les services de chirurgie, de traumatologie, de réanimation, dans les maternités est indispensable pour des prestations. La fréquence de sa pénurie met sous-perfusion le plus souvent les hôpitaux. L’urgence pour l’association, c’est d’élargir le bassin de donneurs et d’asseoir les stratégies de fidélisation. « L’Andobes envisage d’organiser une campagne nationale de sensibilisation au don du sang, de recrutement et de fidélisation des donneurs bénévoles de sang », lit-on dans le communiqué.

Il est prévu l’organisation de deux journées d’information, de sensibilisation et de collecte de sang, en collaboration avec les corps militaires et paramilitaires, les élèves et les étudiants, dans les régions.

La Journée mondiale des donneurs de sang prévue le 14 juin 2010, qui a pour thème : « Le monde a besoin du sang neuf », sera l’occasion d’approfondir la réflexion pour l’émergence d’une véritable culture du don de sang. Une randonnée pédestre dénommée « Le flambeau du sang » sera organisée avec la participation de 1.500 jeunes. Le départ sera donné par l’épouse du chef de l’Etat, Mme Viviane Wade.

Idrissa SANE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !