Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Tuberculose et VIH : la double infection à la base de l’augmentation des décès - 23/03/2010 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La co-infection tuberculose-VIH constitue également un véritable problème de santé publique. Selon le rapport mondial rendu public hier par l’OMS, sur les 1,4 millions de cas recensés environ les 500 000 décèdent. En Afrique sur les 1,8 millions de cas dénombrés prés de 400 000 personnes meurent. La co-infection Tuberculose Vih constitue une tout autre préoccupation majeure des institutions internationales chargées des questions de santé. Selon un nouveau rapport rendu public hier, 35 % des personnes souffrant de tuberculose dans le continent sont con infectées par le Vih.

C’est cela qui expliquerait le décès d’environ 40 % des personnes vivant avec le Vih/Sida et atteints de tuberculose. Autrement dit selon le rapport un décès dû à la tuberculose sur quatre est lié au VIH, c’est-à-dire une proportion deux fois plus élevée qu’auparavant. En 2007, 1,37 million de nouveaux cas de tuberculose ont été enregistrés chez les personnes infectées par le VIH ainsi que 456 000 décès.

Ces chiffres reflètent une amélioration de la qualité des données nationales désormais plus représentatives qui proviennent aussi d’un plus grand nombre de pays que les années précédentes. C’est pourquoi certains spécialistes ont souligné qu’au vu de ces conclusions, il est urgent de repérer, de prévenir et de traiter la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH et de soumettre à un test de dépistage du VIH tous les malades de la tuberculose afin d’assurer la prévention, le traitement et les soins.
Pour cela, les pays se doivent d’adopter des programmes de collaboration plus étroite et disposer de systèmes de santé plus solides permettant de lutter contre les deux maladies ». Le rapport fait apparaître également qu’il y a une forte progression de dépistage du VIH chez les personnes sous traitement antituberculeux, surtout en Afrique. Alors qu’en 2004, 4% seulement des malades de la tuberculose dans cette région avaient été soumis à un test de dépistage du VIH. En 2007, ils étaient 37% et voire 75% dans plusieurs pays.

En raison du dépistage plus fréquent du VIH, davantage de malades de la tuberculose reçoivent un traitement approprié bien qu’ils ne représentent toujours qu’une petite partie de tous ceux qui en auraient besoin. En 2007, 200 000 malades de la tuberculose VI-positifs ont reçu un traitement au cotrimoxazole pour éviter les infections opportunistes et 100 000 un traitement antirétroviral.

par Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !