Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Don de sang : «15 à 20 % des poches collectées ne sont pas utilisables» - 02/04/2010 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La convention signée par la mairie de Dakar, Gaston production et le Centre national de transfusion sanguine (Cnts) a connu des «résultats plus que satisfaisants». C’est ce qu’ont retenu les cosignataires qui, lors d’un point de presse tenu hier, à la mairie de Dakar, ont fait l’évaluation de ce partenariat. En effet, cette convention signée dans le but de promouvoir le don de sang chez les citoyens, a enregistré 5 517 donateurs, soit un plus de 37,9 % comparé au nombre de donneurs à la même période en 2009. Un chiffre qui, selon Saliou Diop, directeur du Cnts, dépasse les estimations : «Nous avions, avant cette opération évalué à 2 000 le nombre de donneurs par mois, ce qui équivaut à un objectif de 4 000 donneurs, durant les deux mois que devait durer la convention. Mais, vu le nombre durant cette période, on peut dire que l’objectif est atteint.»

Pour la qualité du sang collecté, Dr Diop n’a pas voulu trop s’y étendre. «Pour le moment, c’est le nombre de donneurs qu’il faut comptabiliser. On n’en est pas encore à la qualité du sang», déclare-t-il. Toutefois, il a tenu à dire que «15 à 20 % des poches de sang collectées, ne sont pas utilisables à cause des infections». Ce qui lui fait dire qu’il faut davantage insister sur la sensibilisation.

D’ailleurs, c’est dans ce sens que s’inscrit cette convention signée le 29 janvier 2010, entre ces trois structures. La mairie avait ainsi donné une subvention de 15 millions de francs Cfa pour assurer le marketing et la communication autour de cette opération, mais aussi d’offrir à chaque donneur un ticket pour le combat du 4 avril devant opposer Tyson à Yékini.
Gaston Mbengue, promoteur de ce combat, a reconnu le succès de ce partenariat et a procédé à la remise symbolique des tickets qui, selon lui, est une sorte de motivation.
Pour sa part, la mairie de Dakar représentée par Cheikh Guèye, premier adjoint au maire, inscrit cette action dans «le processus visant à atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (Omd)».

Aussi, Malick Diop, maire de Fann, Amitié, Point E, par ailleurs chargé de la commission santé à la mairie de Dakar, s’est félicité de la réussite de cette convention dont «l’objectif était de recruter de nouveaux donneurs qui vont faire dans la continuité, pour que les banques de sang soient constamment alimentées».

Cheikh Guèye rassure sur la continuité de ce geste au-delà du 4 avril, date du combat, pour permettre aux autres communes d’arrondissement d’organiser des journées de don de sang. Sur les 18 communes d’arrondissement de Dakar, seules 8 ont, à ce jour, organisé des journées de collecte.

Par Diacounda SENE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !