Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Prévention du VIH/Sida au Sénegal : le préservatif féminin Fagaru 2 entre dans la danse - 22/04/2010 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La prévention du Vih/Sida au niveau de la gent féminine s’enrichit d’un nouveau dispositif qui entend jouer un rôle dynamique dans la croisade contre une maladie qui tend de plus en plus à se féminiser au Sénégal. En effet, le préservatif féminin Fagaru 2 a été lancé officiellement au Cices avant-hier, mardi 20 janvier, par le biais d’une cérémonie présidée par le ministre d’Etat, ministre de la Famille, de la sécurité alimentaire, de l’entreprenariat féminin, de la micro finance et de la petite enfance, Ndèye Khady Diop.

Organisée par le Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls), l’Agence pour le développement du marketing social (Ademas) et la Society for women against Aids in Africa (Swaa), la manifestation a réuni diverses institutions et organisations actrices de la réponse nationale au Vih, les partenaires au développement et les Personnes vivant avec le Vih. Pour le ministre d’Etat Ndèye Khady Diop, le préservatif féminin Fagaru 2 peut être, dans un contexte de féminisation du Vih/Sida, « un moyen de protection efficace à la disposition des femmes ».

Toutefois, a-t-elle fait remarquer lors de la cérémonie officielle de lancement du préservatif féminin Fagaru 2, si une certaine frange de la population comme les relais communautaires de base, les pairs éducateurs ou autres travailleuses du sexe connaissent bien l’existence du préservatif féminin, il n’en est pas de même pour la population en général. D’où la nécessité de lever les barrières qui prospèrent sur le chemin de la promotion et de la distribution du préservatif féminin, relèvera le ministre.

Abondant dans la même perspective, la directrice exécutive de l’Ademas, Seynabou Mbengue Sow, a souligné pour sa part que l’objectif visé par ce produit reste spécifiquement d’améliorer la connaissance et l’utilisation du préservatif féminin auprès des jeunes femmes. Pour autant, a-t-elle souligné, un vaste programme de communication sera exécuté autour de Fagaru 2, toute chose que le partenariat entre l’Ademas et la Swaa tendra à renforcer pour davantage diversifier les canaux de sensibilisation et de promotion du préservatif. Relevons pour finir que la mise en place de la nouvelle marque Fagaru 2 entre dans le cadre de l’atteinte des objectifs du Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls).

Une structure dont le coordonnateur, le docteur Ibra Ndoye, a salué lors de la cérémonie de lancement la justesse d’une initiative grâce à laquelle il est possible d’améliorer la connaissance et l’utilisation du préservatif par les femmes et les groupes cibles vulnérables afin de se protéger contre les Ist/Vih/Sida et les grossesses non désirées.

Moctar DIENG

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !