Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Subventions des soins médicaux : les maladies non-transmissibles «tuent» l’Etat - 07/05/2010 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Etat ne semble plus en mesure de supporter les subventions allouées aux structures de santé, dans le cadre du traitement des maladies dites non-transmissibles. Appelées aussi maladies à soins couteux, certaines pathologies comme le diabète, l’hypertension artérielle ou encore les cancers grèvent annuellement le budget de l’Etat. Rien que pour le diabète, par exemple, l’Etat débourse 300 millions de francs par an pour subventionner l’insuline.

Pour les cancers et les autres maladies chroniques, les chiffres ne sont pas encore connus, mais les responsables du ministère de la Santé sont en train d’effectuer des montages financiers, pour estimer l’enveloppe globale apportée à la subvention de ces maladies. Seulement, des indiscrétions avancent déjà une enveloppe comprise entre 5 et 6 milliards par an, dépensés par l’Etat, pour ses malades.

Compte tenu de ces indications financières, le ministère de la Santé a jugé utile de convier la presse hier, pour «lancer un appel» à la population et attirer son attention sur les méfaits de ces maladies «silencieuses». Au-delà du fait qu’elles soient victimes, sans s’en rendre compte, de plusieurs facteurs liés, par exemple à l’alimentation, ces populations pèsent lourdement sur les finances du pays.

Le médecin-commandant Babacar Guèye a ainsi entretenu les journalistes sur les facteurs de risque que les Sénégalais doivent éviter à tout prix, d’abord pour se protéger et ensuite pour «sauvegarder» les caisses de l’Etat.

Pour en revenir au diabète, Dr Guèye estime à 2% les Sénégalais atteints, mais aujourd’hui, la maladie prend des proportions inquiétantes. Et l’ampleur du mal est liée à la mauvaise alimentation et à l’inactivité physique des Sénégalais qui deviennent de plus en plus «paresseux» avec l’avancée des nouvelles technologies. Cette inactivité physique est même responsable à 37% des maladies non-transmissibles, indique le responsable de la lutte contre ces maladies au ministère de la Santé.

L’obésité qui est l’un des facteurs déclencheurs du diabète est à elle seule, responsable à 6% de ces maladies. L’usage du tabac fait également partie de ce lot sinistre de maladies, puisque la cigarette contribue à 19% aux maladies coûteuses.

Face à cette situation, il est recommandé aux populations de recourir à la prévention plutôt qu’au traitement. Celui-ci étant beaucoup plus lourd en termes d’investissements.
Le ministère de la Santé a donc pris la mesure de lancer une vaste campagne de communication pour inviter les Sénégalais à adopter les bonnes pratiques, afin de maîtriser leur santé. Sans pour autant entrer dans l’intelligence du plan de communication qui sera déroulé, Dr Guèye annonce néanmoins qu’il y aura des sessions de formation pour le personnel médical, afin de lui permettre de pouvoir amortir le choc des maladies chroniques.

Par Aly FALL

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !